Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 23:00

 

 

Blog-notes*

 

Image Hosted by ImageShack.us

Crédit photo Bettina

 PS: Il suffit de cliquer en tête de la page d'accueil sur "Romans" pour accéder aux précédents chapitres 

 

 

 

 

 

 

  

  

 

                                                                            à suivre........

 

 

*BLOG-NOTES est un manuscrit déposé, ayant reçu un numéro d'ISBN mais non encore corrigé et édité. Les amis blogeurs qui auront le courage et la ténacité de lire ce petit suspense jusqu'au bout seront nommément cités sur le livre en dédicace.

 

 

 

 

 

IX

 

 

 

 

 

 

 

- Bonjour Alex, entonnai-je d'une voix ferme. Je croyais que vous n'étiez pas libre aujourd'hui ! Alors, qu'est-ce qui nous vaut le plaisir de votre visite ?


Avant qu'il n'ouvre la bouche pour me présenter ses civilités et répondre à ma question, ma gamine réglait le problème en prenant la parole à sa place. J'appris ainsi qu'Alex s'était proposé pour l'aider dans ses révisions. Il était, selon ses dires, une flèche en équation différentielle ainsi qu'en loi exponentielle, cette dernière partie du programme de terminale S ayant une haute probabilité de tomber cette année.


- Ainsi que les lois de Newton en physique mécanique, ajouta Alex en guettant l'effet que provoquerait sur moi l'étalage de sa culture scientifique.


- Ah, oui, j'oubliai les lois de Newton ! renchérit Clarisse, trop heureuse d'allonger la liste des raisons objectives justifiant la présence d'un répétiteur privé.


- Vous comptez travailler dans le salon ? Hasardai-je avec l'espoir d'une réponse affirmative.


- Non, dans ma chambre, man ! J'ai tous mes documents. Dans le salon, j'arrive pas à me concentrer et puis si on révise dans ma chambre, on ne te dérangera pas. Je ferme la porte et tu n'entendras rien.


 Fermer la porte, c'est bien ce que je redoutais. J'essayai une dernière tentative pour la faire changer d'avis.


-   Vous ne me dérangerez pas. J'ai décidé de faire une pause cet après-midi et j'allai enfiler un maillot de bain pour profiter du soleil dans le jardin.


- T'as raison, man, faut te faire plaisir. Bon, tu viens Alex ?


Ma petite peste accompagna sa réflexion d'un signe de tête autoritaire pour indiquer la direction de sa chambre. Son grand échalas de compagnon, perdu dans ses fringues d'obèse, souleva les épaules en signe de soumission, un sourire contrit sur les lèvres.


- Désolé pour ce soir. J'ai rendez-vous à Bercy avec mon père. C'est son anniversaire et nous allons dîner ensemble dans un restau branché.


Je faillis lui demander s'il comptait s'y rendre dans cette tenue, mais me retint in extremis car je n'étais aucunement habilitée à critiquer ses goûts vestimentaires. Il me quitta pour rejoindre Clarisse et je notai qu'il ne portait pas des Nike, mais des Tiger, Wizzer Lo, choix très discutable lorsque l'on prétend ne pas avoir grand chose en commun avec les jeunes de sa génération.

 

Le soleil qui éblouissait la terrasse s'avéra rapidement impitoyable à une peau qui détestait les radicaux qu'ils soient libres ou captifs des UV. Après avoir déplacé ma chaise longue en plusieurs endroits du jardin, je finis par opter pour l'ombre éparse d'un massif de bambous.

 

Washington inspecta le lieu, testa différents lits de mousse et de trèfle mêlés, parut insatisfait et grâce à la perfection de son sens stratégique affûté, opta pour la fraîcheur d'un saule pleureur. De cet endroit, situé en bordure de haie et légèrement surélevé, il pouvait en effet non seulement surveiller mes moindres gestes mais également tous les accès au jardin.

 

Ayant enfin trouvé nos places, nous laissèrent nos esprits vagabonder. Je dus m'endormir car lorsque je rouvris les yeux, l'ombre des bambous avait effectué une large rotation et le soleil avait déjà commis ses méfaits, nonobstant l'indice 20 censé l'en dissuader. J'avais chaud et soif.

 


Je me levai pour aller chercher une bouteille d'eau au réfrigérateur, mouvement que Washington interpréta comme une invitation à me suivre. L'intérieur de la maison me parut une oasis de calme et de relative tiédeur. J'aurais pu la croire inhabitée, si les échos assourdis d'une guitare basse ne m'avaient rappelé la présence de ma fille et d'Alex.

 

Intriguée par la musique, je me rapprochai de la porte de la chambre de Clarisse et distinguai plus nettement les accords mineurs d'une chanson mélancolique qu'elle avait l'habitude d'écouter. En prêtant l'oreille, je perçus des rires étouffés qui scandaient la mélodie. Convaincue que cette gaîté ne pouvait ni être le résultat de la solution d'une équation, ni l'effet hilarant d'une complainte déprimante, je frappai à la porte tandis que ma fidèle doublure canine en grattait la peinture laquée avec énergie.


La porte s'entrebâilla pour laisser entrevoir la mine chiffonnée de ma cadette.

Partager cet article
Repost0

commentaires

marc 04/02/2007 15:46

Coucou Cathyje viens de voir sur ton fil que tu étais rentréeQuand tu es partie j'ai lu cet épisode de ton roman et ça m'a beaucoup plu.Donc j'ai profité de ton absence pour me mettre à jour et j'ai lu depuis le premier épisode ,un régal.Maintenant je suis à jour j'attend avec impatience la suite;bisousjaguar placide

alaligne 05/02/2007 12:07

Merci Marc... et bienvenue dans le petit cercle des lecteurs de Blog-Notes...
Je t'embrasse lol

Michka :0010: 04/02/2007 09:29

Michka :0010: 03/02/2007 22:40

louly 01/02/2007 22:11

tiphaine 29/01/2007 21:15

c'est rigolo ! ça me rappelle la premiere fois que j'ai ramené un garçon à la maison ! ils étaient tous étonnés !!!

Patrice Lucquiaud 29/01/2007 11:15

Dès que l'on prend distance de ses obligations, même si l'on s'évade un court instant , le temps oeuvre avec le concours des autres qui s'y inscrivent ... De retour dans son temps , on s'aperçoit que les autres, justement, s'en sont servi... du temps !... Pas forcément pour aller dans notre sens ... et même pour aller dans les sens "pas permis"...Ah les enfants ! ( Ah l'éléphant !...) Si vite "adultes" , ils ont très vite appris à tromper , à se tromper...Eh bien c'est toujours très agréable à lire , vraiment bien  vivant     gâce aux détails du descriptif de l'environnement, de la situation, des pensées en pointillée qui précèdent les réponses à travers des dialogesauthentique bien en phase avec la nature humaine ..Bisous Catherine.Les farfadets

bettina 25/01/2007 14:41

Comment dire, j\\\'aime bien te lire.
Contrairement aux miens d\\\'écrits, il y a une foule de points d\\\'identification...c\\\'est plaisant et pas étouffant.
Pour le coup, on se sent très près de toi...
Bien à toi