Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 09:55

 

 

 

dollars3

 

 

 

Gamers (13)

 

 

 

 

La nouvelle de la disparition de Gary fit l’effet d’une bombe. L’incompréhension et la consternation se lisaient sur le visage des joueurs. Seul John ne parut pas surpris. Ratatiné dans son fauteuil, le teint livide, il tentait de calmer les tremblements qui agitaient ses membres. Il évitait de croiser le regard de Gladys qui jetait des éclairs. Leur amitié se fissurait inexorablement. Larry, après avoir déversé sa bile, s’était calmé. Il avait retrouvé son sang-froid et considérait le reste de la team d’un air glacial.


- Pas le temps de mener une enquête pour savoir où est passé votre copain. S’il est parti sans payer sa note, je conseillerai à l’hôtel de le poursuivre illico pour grivèlerie et ce ne sera que le début d’une liste interminable de problèmes. Je m’occuperai de lui en personne dès la fin du tournoi. Et je vous jure qu’il s’en souviendra… Pour moi, il n’y a qu’une solution : Gladys prendra la place de Gary dans Call of Duty et concourra ensuite en solo dans Starcraft, comme c’était prévu au début. Il y a un battement de dix minutes entre la finale de Call of Duty et le début du tournoi de Starcraft. Bien assez pour décompresser… Maintenant, vous filez dans le van en priant pour que la route soit déserte !


Il ramassa son attaché case sur la table et voulut se diriger vers la sortie quand Peter lui bloqua le chemin.


- Ça ne marchera jamais ! On vient de passer une semaine à s’entraîner sans Gladys et ma tactique consistait à créer un binôme entre Gary et Anton pendant que John et moi assurions les arrières. C’était la seule solution pour contrer les autres équipes, en particulier les coréens qui manœuvrent généralement groupés… Gary et Anton avaient fini par parfaitement se comprendre et avaient mis au point un langage spécifique… Gladys va être complètement larguée… quant à John, dans l’état où il est…


- Moi pas faire binôme avec une fille… Filles tout juste bonnes à écarter les cuisses… et à être cantinières sur champ de bataille…


Anton, à son tour piquait sa crise. Gladys qui était restée muette jusqu’alors se débarrassa de son sac à dos puis se précipita sur le biélorusse qui n’eut pas le temps de dire « ouf ». Un harai-goshi plus tard, Anton rejoignait le vase cassé, la flotte et les fleurs sur le sol détrempé.


- Toi la gonzesse, tu la fermes… C’est pas un travelo qui va me dire ce que je vais faire. Je jouerai avec Gary et toi John…


Elle se tourna vers le joueur toujours effondré dans son fauteuil en pointant son index d’un geste menaçant.


- …Tu vas me faire le plaisir de lever ton petit cul de ce fauteuil et si tu dois gerber, fais-le maintenant… Tu feras équipe avec ce gros tas et t’as cinq minutes dans le van pour apprendre le code mis au point… et maintenant on déménage…


Elle saisit son sac à dos pendant qu’Anton se relevait péniblement comme un gars pétri de courbatures avec en prime un morceau de cristal planté dans la joue et s’avança d’une allure décidée vers la sortie. Larry apprécia le manque de nuances de la joueuse. Elle le sortait d’une impasse avec maestria. Pas à dire, elle avait des couilles… Il souhaita mentalement qu’elle ait aussi de la baraka. Les joueurs montèrent dans le van et n’eurent guère le temps d’apprécier les berges fleuries de la Woonasquatucket river tant le chauffeur conduisait comme un fou sous les injonctions d’un Larry remonté à bloc. Six minutes plus tard le van stoppait pile devant l’entrée du Conference Center. Une foule de joueurs passionnés se pressait au contrôle des billets dans un capharnaüm bigarré, chacun arborant les T-shirts de leurs équipes préférées. Larry entraîna son clan vers la porte réservée aux compétiteurs et brandit les convocations sous le nez d’un jeune éphèbe totalement myope et presbyte qui perdit de longues secondes à vérifier les identités de chacun et cocher les noms sur son listing. Il leur indiqua sur un plan le salon des officiels en leur rappelant qu’ils ne disposaient que de trois minutes pour s’y présenter. C’est donc au pas de course que Larry franchit les deux cents mètres le séparant du saint des saints. À l’intérieur du salon VIP, joueurs et sponsors déambulaient entre des stands où trônaient du matériel dernier cri ainsi que de nouveaux jeux. Sur celui d’Activision, un commercial affublé d’un ridicule chapeau de Zorro annonçait la version prochaine de Call of Duty pour mobiles et le lancement international de Black Ops Declassified. Peter, Anton et John s’y précipitèrent, tandis que Gladys restait scotchée au fond de la pièce. Dans sa ligne de mire, Frank Burneys papotait un verre à la main avec IdrA1. Le joueur à la tonsure avala une canette de bière à la régalade sans que la moindre goutte ne tombât sur ses fringues. Sentant le poids d’un regard sur lui, Franck tourna la tête et reconnut la gameuse. Il lui fit signe de les rejoindre. IdrA1, la voyant approcher eut un sourire moqueur de mauvais augure.


- Têtue l’Ovocyte… je te croyais retournée dans ta cambrousse de Denver, ou au mieux captive d’une tribu Shoshone à broder des mocassins…


- Très drôle, crâne d’œuf… ben, figure-toi que non seulement je suis là mais que j’ai aussi la ferme intention de te battre à plat de couture. Tu vas tellement te couvrir de ridicule aujourd’hui que personne dans le circuit n’acceptera ensuite de disputer une partie avec toi… sauf peut-être un tournoi de Mario Bros sur Game Boy… grandeur et décadence…vraiment pas de bol…


Franck que l’altercation amusait, éclata de rire et leva le pouce à l’intention de Gladys. Vexé, le joueur tourna les talons en marmonnant une phrase incompréhensible, les laissant seul à seul.


- Tu as le chic pour te faire des amis. Je te souhaite sincèrement de le battre car si tu perds, il ne te loupera pas. Je vous ai vus arriver tout à l’heure… vous n’aviez pas l’air très en forme et il manque un joueur… Gary, c’est ça ?


- Qui ça ?


- Pffff, ne fais pas l’idiote… le « Scolopendre »… Il a déclaré forfait au dernier moment ? Ce qui veut dire que tu le remplaces ? Ça va être chaud d’enchaîner deux tournois à la suite…


Silence… Gladys hésita puis posa sa main sur le bras de Franck.


- Oui, ça va être chaud…


à suivre…

 

 

 

 

 

 


 


 

©Alaligne, tous droits réservés


Partager cet article

Repost 0

commentaires

voyance gratuite en ligne 03/11/2015 11:16

Bonjour !
Je viens de parcourir votre site. Que d'originalité et surtout d'idées !
Je repasserai sûrement vous rendre visite.
Bonne continuation

voyance par mail 22/11/2013 17:11

Qu'il est bon de venir chez toi faire un peu de lecture, c’est passionnant et si diversifié. C’est un énorme travail..Mais tu as la gentillesse de nous faire partager tout cela