Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 09:50


Image Hosted by ImageShack.us





Une histoire ...
(1)



 


J’ai longtemps hésité avant de vous raconter mon histoire. Cette hésitation n’est  pas le reflet d’une quelconque pudeur, encore moins d’une certaine humilité. Ces sentiments, je vous les laisse, personne ne me les a appris.

 

Non, si j’ai hésité si longtemps, c’est parce qu’il me fallait des circonstances favorables, voire exceptionnelles : un ciel dégagé du moindre cumulus, un vent ni trop fort, ni trop faible, un temps sec et la souplesse des ailes de quelques oiseaux migrateurs pour porter mes mots, leur faire franchir des lieux par milliers, les glisser par quelques fissures ou entre bâillements de portes, les faufiler sous les couettes, leur permettre de  chatouiller vos oreilles dans votre sommeil et ce, la nuit de Noël.

 

Il est vrai que vous ne me facilitez pas la tâche. Entre vos pollutions qui dressent des obstacles à chaque syllabe de mes mots et les précautions que vous prenez pour lutter contre ce même fléau en calfeutrant vos demeures, vos appartements, avec vos doubles vitrages, vos joints de silicone, vos fermetures hermétiques, vos laines de verre, je ne compte plus les embarras, les bosses, les plaies, les écorchures. Un miracle si mon récit parvient à peupler vos rêves !

Pourtant, il s’agit bien d’une histoire à dormir debout.

 

Il se peut que chahuté par tant de mésaventures, le fil de ma narration ne prenne les allures d’un texte en code Morse avec ses silences, ses ti ti ti et  ses ta ta ta. S’agit-il pour autant d’un signal de détresse ? Rassurez-vous, je ne suis pas du genre geignard  et si ma vie prend parfois des allures de cauchemar, j’espère qu’à votre réveil c’est le sourire qui s’épanouira sur vos lèvres.

 

Bon, là, le vent se calme, mes paroles vous parviennent plus lentement mais aussi plus distinctement. C’est le bon moment. Tendez l’oreille…

 

Ma naissance, je la dois à un bec-croisé - croix de bois, croix de fer, si j’meure, j’vais en enfer- pour être précis, à une femelle bec-croisé qui avait nidifié sur une branche horizontale au sommet de ma mère.

 

A titre personnel, j’eus préféré son époux  au plumage chatoyant et au croupion écarlate. Madame n’arborait qu’un terne manteau grisâtre, couleur qui se révélera plutôt en phase avec certaines époques de mon existence.  Donc, Madame bec-croisé, toute de gris vêtue, s’affairait à décortiquer un cône que ma mère dans son infinie générosité laissait pendre au bout d’une longue branche. Usant de ses pattes et de son bec comme un cacatohes huppé, elle extrayait les graines qui, peu à peu, glissaient sur sa langue. L’effort et la concentration accaparaient ses sens à tel point qu’elle ne vit pas l’ombre planante dont les cercles rapprochés menaçaient son nid.

 

Lorsque l’ombre fondit sur l’oisillon, Madame bec-croisé n’eut d’autre recours que de prendre la fuite. Et oui ! Tout le monde ne peut bénéficier de l’agressivité naturelle du rouge gorge et de sa rage à défendre son territoire. Madame bec-croisé s’envola donc à tire d’ailes loin du carnage et lorsqu’elle lança dans les airs son « chip-chip » strident et désespéré, ce qui devait devenir moi, s’échappa de son gosier et après une lente et délicate descente vint se déposer dans l’humus frais de cette matinée baignée de rosée. Ce moi en puissance (excusez du peu) se nicha juste là où il fallait… A l’abri d’un bosquet de noisetiers et de grandes fougères qui me protégeraient des rayons trop ardents du soleil l’été, de la morsure de la bise et du gel l’hiver. Chère Madame bec-croisé comme il est doux votre « chip-chip » à mes oreilles et si mon cœur se serre à l’évocation du malheur qui fut ce jour là, le vôtre, il ne se serre qu’à moitié.

 

La pitié est un sentiment que l’on ne m’a pas convenablement enseigné.

 

Oups, j’ai senti un léger battement de vos cils…sachez réfréner votre indignation. Ce n’est pas le moment de vous éveiller si vous voulez connaître la suite…

Là, tout doux… et pas de ronflements qui perturberaient la transmission.

 

 

 

 

A suivre...

 

 


©Alaligne

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

voyance mail gratuite 10/02/2016 16:14

Grâce à vous, j'ai pu apprendre beaucoup de choses intéressantes. J'espère en apprendre encore. Je vous félicite pour ces merveilleux partages. Continuez ainsi !

Arsène Bontemps 10/12/2009 14:38


Il parait bien sombre ce comte ; j'aime beaucoup, mais je trouve une trace de mélancolie vraiment profonde, c'est étonnant ! (dans le bon sens du terme  )

Hum, je vais de ce pas jeter un oeil à la suite ! :p


Alaligne 15/12/2009 10:49



C'est drôle ton pseudo... Arsène Bontemps alors que mon héro d'un conte de Noël précédent s'appelait Abel Beaujour... Bienvenue aux A.B.  ;)



GIL-MAUREL Genevieve 26/11/2009 22:55


Alaligne, ce qui semble sortir en voletant, de ta plume légére est ravissant et fait rêver la mamie que je suis et qui en te lisant, se revoit tout à coup petite fille rêvant
que les arbres parlaient et que toute la nature était un monde vivant.
Merci  pour tout celà.  :0010: de la vieille mamie Boisette.


Alaligne 27/11/2009 13:31



Chère Boisette, si tel est le cas tu m'en vois ravie. C'est dans mes contes et dans mes comptines que j'essaie de réveiller l'enfant qui sommeille en
chacun d'entre nous, tout en tentant de rester accessible et de susciter l'intérêt quelque soit l'âge... Défi très difficile pour une écrivaine amateur...
reviens quand tu veux ... Bises et bon week-end



delphine alpin ricaud 21/11/2009 09:44


C'est très bon cathy, non seulement le style, mais aussi le rythme du récit, le suspens, ce conte de noêl qui fait sursauter....à suivre donc! bisous ma Cathy!


Alaligne 22/11/2009 10:14



Quel plaisir Delphine de te retrouver via ce com. Je ne te vois plus sur "vos blogs" et cela m'attriste. Merci de t'être arrêtée quelques moments sur ce
petit conte et d'en avoir apprécié le début. Je vais essayer d'être à la hauteur de tes attentes... Bon dimanche ma belle



catherine 16/11/2009 11:55


merci Catherine pour ton petit mot chez moi (quel plaisir tu m'as fait là) je veux juste te dire que je suis en pleine préparation (sur blog) des fêtes de fin d'année... donc mon imagination est
particulièrement réceptive... à tout ce qui brille... alors bien sûr je sais déjà le bonheur que vont m'apporter tes écrits. A+++.


Alaligne 19/11/2009 10:41



Je t'imagine très bien furetant sur le net à la recherche de superbes blinkies, comme tu sais le faire habituellement... je viendrai voir le résultat de
tes recherches...A + Babou



aziz 15/11/2009 22:03


tant que ce sont encore des oiseaux......ça n'assourdira pas les oreilles.


Alaligne 16/11/2009 11:27



C'est une histoire qui se murmure Aziz... chez moi pas d'éclats de voix ou si peu ;)



catherine 15/11/2009 14:10


goups ! pour ma part c'est décidé, je reste au lit, je ne bouge pas d'un cil et... j'attends la suite ! bizzz


Alaligne 16/11/2009 11:26



Tu as intérêt Babou à bien dormir pendant cette historiette... alors reste au chaud sous la couette! Bisous



Farfadet 86 15/11/2009 11:56


Des mots tombés du Nid , un dimanche matin  alors qu'on a encore les oreilles bouchées par la compression de son oreiller voila de quoi booster notre entendement en émoustillant notre
curiosité de bel emplumé de la couette ...
Merci pour cette tranche de sommeil à prendre bien juché sur ses quilles, je sens que l'on ne va jamais vouloir s'en sortir ...

Farfandore ... sans les principes ôtés  ...



Alaligne 16/11/2009 11:25



Je recommence l'aventure du Calendrier... Patrice... Sans doute en plus court... Je laisse ma plume vagabonder et réagir en fonction de vos réactions...
;) Bon début de semaine et bises