Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




4 janvier 2007 4 04 /01 /janvier /2007 23:00

 

 

Blog-notes*

 

Image Hosted by ImageShack.us

Crédit photo Bettina

 PS: Il suffit de cliquer en tête de la page d'accueil sur "Romans" pour accéder aux précédents chapitres 

 

VIII

 

De retour au commissariat, Delage se mit en quête de Guedj pour lui communiquer le document confié par le marinier. Il le trouva négligemment assis sur le bord du bureau de Corinne. Celle-ci buvait les paroles du Principal, le corps raidi dans une attitude proche du garde à vous que le comportement décontracté de Guedj, ne justifiait nullement. Ses joues, légèrement rosies, en disaient long sur l'émotion et l'intimidation qu'elle ressentait en présence du patron.  Les yeux rivés sur le visage de Guedj, elle ne vit pas le policier arriver et tressaillit lorsqu'il prit la parole.


- J'ai cela pour vous de la part du père Matthieu, dit-il en tendant à son supérieur, la pochette en plastique contenant la feuille de papier quadrillé


- Il avait oublié de nous remettre  un document trouvé dans les affaires de la jeune Morgane. Une simple omission. J'ai d'ailleurs le sentiment que le bonhomme perd un peu la mémoire, mentit Delage sans hésitation.

Guedj s'empara de la pochette, en fit glisser le contenu sur le bureau de Corinne, ajusta ses lunettes de vue, lut le texte qu'il rendit aussitôt à son adjoint.


- Merci Hervé, faites-en une copie et faxez-la à notre graphologue. Juste pour confirmer qu'il s'agit bien de la même écriture. Vous lui direz qu'un avis oral m'est largement suffisant, pas la peine de m'envoyer un rapport par écrit. Les numéros de son téléphone et de son fax sont sur mon bureau ainsi que sur l'exemplaire de son dernier rapport, dont vous avez d'ailleurs une copie.


Puis se tournant vers Corinne :


- Lieutenant Gerbaut, vous vous mettrez en contact avec les parents pour les tenir au courant de nos conclusions. Agissez avec tact et rapidement. Nous avons plusieurs affaires en cours qui piétinent et j'ai besoin de vous dans les meilleurs délais.


- Bien Commissaire ! répondit la jeune femme d'un ton décidé


- Vous ne claquez pas des talons aux ordres du Principal ? lui demanda un Delage goguenard


- Hervé, foutez-lui la paix ! s'insurgea Guedj, et rendez-vous dans un quart d'heure dans mon bureau...


Delage haussa les épaules et partit en direction de son bureau, Corinne le suivant sans empressement.


Le commissariat en ce milieu d'après-midi bruissait de toutes parts. Si Delage était habitué à cette activité incessante, à ces allées et venues perpétuelles dans les couloirs, si tout son être redoutait plus que tout de rester confiné entre quatre murs, aujourd'hui sa brève incursion dans l'univers du père Matthieu lui suggérait qu'il avait aussi besoin de calme, de rapports simples et d'authenticité.


Il se prit à détester, l'espace d'un instant, un travail qu'il avait pourtant, lui semblait-il, choisi par vocation.

Mais voilà, tant d'années s'étaient écoulées depuis, tant d'espoirs s'étaient évanouis, tant de liens s'étaient brisés dans son coeur qu'il pensa qu'il devenait trop âgé pour ce genre de boulot, trop blasé pour retrouver la flamme qui jadis l'animait, trop fatigué pour essayer de donner le change.

 
Le claquement sec et saccadé des chaussures réglementaires du jeune Lieutenant résonnait dans ses oreilles comme un avertissement.

Lui-même commençait à traîner des pieds, à peser d'une jambe sur l'autre. Le son du pas d'une personne recelait du sens. Il avait mémorisé sur le plan visuel et sonore tant de démarches au fil du temps. Il flairait rapidement au travers de cette observation les multiples états d'âme d'un individu, son assurance ou sa crainte, sa rébellion ou sa docilité. Son ouïe s'était tellement affinée qu'elle était devenue une arme à part entière et lui avait sauvé la vie à plusieurs reprises.


Le pas de Corinne lui disait qu'il la gênait dans ses ambitions, qu'elle n'entendait pas se laisser faire, qu'elle ne reconnaissait qu'une autorité, celle  de Guedj devant qui elle marchait avec plus de souplesse et de légèreté.

Le pas de Corinne lui disait : pousse-toi de là, t'es qu'un vieux con.

 

 

 

 

 

                                                                            à suivre........

 

 

*BLOG-NOTES est un manuscrit déposé, ayant reçu un numéro d'ISBN mais non encore corrigé et édité. Les amis blogeurs qui auront le courage et la ténacité de lire ce petit suspense jusqu'au bout seront nommément cités sur le livre en dédicace.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Patrice Lucquiaud 07/01/2007 17:40

oui ... les vieux... devraient laisser leur place aux jeunes ....c'est ce qu'espèrent les jeunes...Oui les jeunes devraient passer per toutes les portes pour grandir  ( modèle temple égyptien de la plus haute et large à la plus petite et étroite   pour arriver dans le "Saint des Saint"  - pas dans le sain du sein ...) pensent les vieux qui ont raté la dernière porte d'entrée ...Bon !...  c'est la vie  et c'est bien rendu dans ces pages,  Bisous Catherine

alaligne 07/01/2007 20:39

Ouffffffffff j'ai cru que tu avais laissé passer ce chapitre et je n'osais pas te relancer...
Mille bisous mon Patrice

francisco 05/01/2007 17:09

Je viens de découvrir ton blog et la belle photo qui se trouve dans Blog-Notes.
Elle est bien adaptée au sujet et en plus elle est très bien.
A plus tard.

alaligne 08/01/2007 11:18

Merci francisco tout le mérite en revient à Bettina

Baggins 05/01/2007 11:49

Ah une suite et vivement la prochaine ....Bisous Cath

tiphaine 05/01/2007 08:36

et oui le temps passe, et on se pose toujours des questions sur soi même et la direction qu'a pris notre vie !!

alaligne 05/01/2007 11:05

Cela explique également Tiphy certains comportements, ou je devrais dire certaines modifications de comportement avec le temps...

°°Nina°° 05/01/2007 06:40

Aaaahhh enfin la suite! Je l'attendais!! Et c'est une très bonne suite! :-) Un nouveau personnage, et cet humour qui te caractérise à la fin! J'adore...
Signé ta groopie lol

alaligne 05/01/2007 11:04

Oui, Nina, c'est un peu le pb avec ce roman... le nombre de personnages s'accroit au fur et à mesure... ensuite, il faut les faire "vivre"... tsssss
Bisous à ma groopie

Jo 05/01/2007 00:10

Tu nous livres les textes au compte-gouttes...  Evidemment, on continuerait bien sur la lancée. Allez, texte suivant ! :)

alaligne 05/01/2007 11:03

Devant les applaudissements de la foule en délire.... J'ai fait un petit break pendant les fêtes sur Blog-Notes, de manière à vous laisser digérer le début du roman lol
promis Jo... la suite arrive

Annie 04/01/2007 20:29

OuiiiiiiiiiiiiiJe vais le lire Très gros bisousAnnie

alaligne 05/01/2007 11:00

merci Annie ;)

L'oeil regardait cahin-caha 04/01/2007 18:49

Malpoli le pas!! :-)
Ouf, depuis le temps que j'attendais la suite!

alaligne 05/01/2007 10:59

La suite sera bientôt en ligne... C'est sympa d'être revenue lire la suite Merci l'oeil!

Moâ 04/01/2007 18:48

Hello Catieeeeee !-)))Corinne, l'ambitieuse ... Autobiographique cat? lollllNon, je n'ai pas ouie dire de tels agissements, mais par déduction, à force d'investigations...Je plaisante!Tu fais durer le suspens... Je suis haletant. A suivre ...Bisous toâ, de moâ.

alaligne 05/01/2007 10:58

Dans tous les personnages que l'on invente il y a un peu ... parfois une infime partie... de soi... alors Corinne a priori non mais peut-être que oui au moins autant qu'il y a du "Delage" en moi...
Bises Toâ