Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




11 mars 2007 7 11 /03 /mars /2007 11:15

 

 

Blog-notes*

 

Image Hosted by ImageShack.us

Crédit photo Bettina

 PS: Il suffit de cliquer en tête de la page d'accueil sur "Romans" pour accéder aux précédents chapitres

 

 

XI

Cet engouement s'était vite doublé d'une manie de tout noter et il noircissait  depuis vingt ans des cahiers entiers d'écolier, d'une écriture qui jouait encore les pleins et les déliés. Tous ces mots et toutes ces définitions constituaient un véritable dictionnaire fluvial et batelier.


Il n'avait jamais pensé que cela puisse intéresser quelqu'un d'autre que lui et encore moins le faire éditer. Privé d'enfant à qui léguer ce patrimoine linguistique, il avait décidé que son lexique partirait avec lui en fumée selon ses dernières volontés. Certes, il y avait parfois des personnes comme Delage qui lui posaient des questions, l'interrogeaient.

 

Mais son instinct lui suggérait que leur intérêt n'était guidé que par une curiosité bon marché, une envie peut-être de caser un joli mot inconnu pour briller lors d'un dîner.

 

Cette engeance ne méritait pas qu'il ouvre les pages de ses cahiers et encore moins qu'il se donne la peine de frapper à la porte des maisons d'édition, qu'il passe des mois à attendre leur verdict.

 

Sans doute laisserait-il au commissaire la possibilité de déguster au compte-gouttes quelques termes comme " garabotte ", " gousselis ", " soubriquet ", juste histoire de le faire saliver.

 

Sans doute n'irait-il pas jusqu'à lui en expliquer l'origine étymologique, sans doute garderait-il pour lui les anecdotes, les hasards de ses découvertes comme il avait gardé pour lui le poème de Baudelaire qu'il avait trouvé dans les affaires de la petite Morgane.

 

Hé oui ! cette gamine l'avait transformé en cleptomane. Pour une raison qu'il n'arrivait toujours pas à comprendre, il avait cédé au besoin irrésistible de soustraire à la police deux documents. Le premier qu'il venait au final de rendre à Delage était sans doute trop chargé d'émotions parce qu'écrit de la main de l'adolescente. Le second en revanche, imprimé sur une feuille de papier ornée de gravures de Jérome Bosch, contenait un poème de Baudelaire qu'il connaissait depuis des lustres et qu'il comptait bien conserver.

 

Poème que souvent il récitait.

 

Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux,
Et d'étranges fleurs sur des étagères,
Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux,

Usant à l'envi leurs chaleurs dernières,
Nos deux coeurs seront, deux vastes flambeaux,
Qui réfléchiront leurs doubles lumières
Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

Un soir fait de rose et de bleu mystique
Nous échangerons un éclair unique,
Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux ;

Et plus tard un ange, entr'ouvrant les portes,
Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes.

Le fait de prononcer ces quatre strophes était sa manière à lui de garder en vie la jeune fille, lui rendre hommage et lui demander pardon de ne pas avoir été là au bon moment pour la sauver.


Quatre strophes qu'elle avait aimées et qui contenaient un message d'espoir.
A quel ange pensait-elle en lisant ces vers ?
Se pourrait-il que cet ange ce fut lui ?

 

" Je déraille complètement, voilà que je me prends pour un ange maintenant " pensa le père Matthieu.

 

 

 

                                                                                            à suivre......

 

 

*BLOG-NOTES est un manuscrit déposé, ayant reçu un numéro d'ISBN mais non encore corrigé et édité. Les amis blogeurs qui auront le courage et la ténacité de lire ce petit suspense jusqu'au bout seront nommément cités sur le livre en dédicace.

  

Partager cet article
Repost0

commentaires

Piotr Goradd 11/08/2007 14:29

Je ne te ferai pas l'offense de te rappeler que ces quatre strophes s'appellent un sonnet... lolDans certains pays, les anciens sont assimilés à des bibliothèque. La mort d'un de ces "vieux" et c'est un morceau de patrimoine qui s'en va...J'aime toujours autant, ça prend une tournure étonnante. Si le père Mathieux semble rallier tous les sufrages, à moi, il commence à me faire froid dans le dos... lolMille bisous, mille bises, mille baisers et foutrement plus encore..................Piotr

Baggins 12/03/2007 08:17

Ah les pleins et les déliés que de souvenirs çela me rappelle ..et ce poème de Baudelaire un bijoux ..je ne me lasse pas ...Bisous Cath

Alaligne 12/03/2007 10:52

C'est vrai que j'aime tellement ce poème que je n'ai pas résisté à la tentation de l'intégrer dans un roman... Gros bisous My Lord

Michka :0010: 11/03/2007 20:13

bonne soirée cathy :0010:

Alaligne 12/03/2007 10:52

gros bisous à toi Michka ;)

Patrice Lucquiaud 11/03/2007 18:36

Les anciens sont ainsi, il savent ce qui a de l'importance , quels mots on doit conserver et quels mots exclure... tous ça pour éviter de vains maux ...
Oui, c'est beau ces vers de Baudelaire , comme quoi les voix de l'esprit imbibent bien notre huùanité de lambeaux de l'éternité . les hommes feraient bien de s'inspirer de ce fait , être plus humble et ne pas accorder autant d'importance au mondes des apparences des "appâts rances" ...
Bisous Catherine
Farfadet

Alaligne 12/03/2007 10:55

Merci Patrice pour tes commentaires toujours savoureux ... gros bisous aux Farfadet lol

l'Oeil regardait cahin-caha 11/03/2007 13:32

Ah, "la mort des amants"... Merci. Et longue vie aux pleins et aux déliés.

Alaligne 12/03/2007 10:57

merci L'oeil... oui  "la mort des amants"... superbe. Quant aux pleins et aux déliés,ils ont bien tendance à disparaitre et c'est dommage... pas seulement pour la beauté de l'écriture mais pour des raisons qui nécessiteraient un article entier...

marc 11/03/2007 13:29

merci Cathy pour ce nouvel extrait .
Il m'est gré de suivre ton écrit.
bisous et bon dimanche

Alaligne 12/03/2007 10:54

J'espère que tu y trouveras encore du plaisir dans la suite de sa diffusion ... je t'embrasse Marc lol