Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 12:08

Quelques clichés rapidement pris

avant d'aller bosser hier matin du ruisseau qui traverse mon village.

Son nom: Le réveillon...

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

Bonne journée !

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 03:47

 

 

Pour Pascaly dont le blog vient  d'être honoré par OB

dans les "coups de coeur" ce poème de Prévert

qui lui a sans doute donné l'envie

d'être une maîtresse pas ordinaire...

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

LE CANCRE

Il dit non avec la tête
Mais il dit oui avec le cœur
Il dit oui à ce qu 'il aime
Il dit non au professeur
On le questionne
Et tous les problème sont posés
Soudain le fou rire le prend
Et il efface tout
Les chiffres et les mots
Les dates et les noms
Les phrases et les pièges
Et malgré les menaces du maître
Sous les huées des enfant prodiges
Avec des craies de toute les couleurs
Sur le tableau noir du malheur
Il dessine le visage du bonheur.


Jacques PREVERT

 

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 03:45

 

 

Je peux résister à tout sauf à la tentation

Oscar Wilde

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

Bonne Journée!

 

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 08:02

 

 

Patrick MODIANO

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

 

Patrick Modiano est né le 30 juillet 1945 à Boulogne-Billancourt.

Né d'une mère actrice flamande et d'un père juif italien, Patrick Modiano vivra son enfance dans une atmosphère particulière, entre les relations troubles de son père  Albert Modiano  "homme d'affaires" et les récits entendus. 

Il arrête ses études après le baccalauréat, et se lance dans une seule et unique entreprise: l'écriture de romans.

Les trois premières œuvres de Modiano, La Place de l'Étoile, La Ronde de nuit et Les Boulevards de ceinture, en 1972, constituent une trilogie qui, sur fond d'Occupation, jette les bases de toute l'œuvre à venir. Rien pourtant de moins historique que ses romans où l'Histoire n'agit qu'en tant que catalysateur et cadre de référence de destins humains complexes, flous et empreints de dualité.  

Patrick Modiano s'interroge sur l'identité.  Si les références familiales sont fréquentes dans l'oeuvre, si le monde de Modiano fait la part belle aux tourments et interrogations qui ont jalonné sa petite enfance, le thème central repose sur le sentiment de n'appartenir à aucune communauté, d'être seulement de passage, comme un étranger dans son pays d'adoption.  Les romans de Modiano, mis à part Remise de peine et Livret de famille (1976) sont pourtant tout sauf des récits autobiographiques.

Patrick Modiano enquête. De nombreux romans de Modiano sont construits comme des romans policiers autour d'une enquête, d'une disparition. Dans son livre "Rue des Boutiques obscures" couronné par le prix Goncourt en 1978, il utilise correspondances postales, extraits de police et comptes-rendus d'enquêtes policières pour ponctuer la quête d'identité du héros et dynamiser le récit.

Patrick Modiano déambule. Les errances dans Paris de ses personnages, le soin qu'il prend à préciser  les lieux, immeubles, appartements, cafés, restaurants etc.  montrent son goût pour camper des êtres aux contours difficilement cernables dans une réalité concrète.

Patrick Modiano suggère. Loin de décrire par le menu détail les sentiments et les émotions de ses personnages, il procède avec une extrême pudeur, laissant au lecteur le soin de mesurer la violence des propos et  des situations qui émaillent ses romans. Le style clair, économique, précis, le maniement astucieux des retours en arrière et des anticipations, apportent les outils nécessaires pour que chacun puisse se construire sa propre perception des héros de Patrick Modiano.

 

 


La dédicace reproduite ci dessous provient d'un exemplaire du roman "Rue des Boutiques obscures"

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Cette attirance pour la zone du haut, ces surélévations dans le "p" le "l" et les "t"signent le besoin de "prendre de la hauteur", d'être "plus", en refusant de céder à la facilité en se dépassant et en exigeant toujours plus de soi.

Les lignes montantes, le geste vif et acéré du paraphe, le "t" final de cordialement exécuté en coup de fouet montrent l'empressement, l'impatience à se libérer des entraves, à vaincre des épreuves avec courage et dynamisme, sans doute aussi à ne pas "se laisser marcher sur les pieds...  Les "o" étrécis confirment l'état d'alerte, la vigilance face à un monde qui peut être source de déceptions. Le caractère volontaire, la tension vers le but à atteindre, mais aussi en filigrane un certain besoin de provoquer, de surenchérir  et de faire autorité sont bien présents dans cette écriture qui date de 1978.

Quelques citations de Patrick Modiano:

A la profondeur du tourment, je préfère la légèreté du bonheur.

Si l'on habite près d'une gare, cela change complètement la vie. On a l'impression d'être de passage. Rien n'est jamais définitif. Un jour ou l'autre, on monte dans un train 

Moi non plus je ne me suis jamais senti au diapason de rien.

Vous savez, j’ai toujours eu le sentiment que ma nature profonde était la faculté au bonheur, mais qu’elle avait été détournée tout au long de ma vie par des circonstances extérieures

Entre autres... pour en savoir plus sur Patrick Modiano

http://mandiano.free.fr/

et le livre de Yannick Pelletier, "Dictionnaire encyclopédique de la littérature française" édité chez Robert Laffont

 

Partager cet article
Repost0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 09:25

 

 

 

Pour compléter l'article d'hier...

Ni tout noir, ni tout blanc...

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

Bonne Journée!

 

 

Partager cet article
Repost0
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 09:10

Dans la vie comme dans la nature

Rien n'est toujours tout blanc!

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 Bonne Journée !

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 09:43

paques.jpg

La gourmandise de Pâques

La gourmandise perd tout en voulant tout manger,

Je ne veux pour le témoigner

Que cette petite histoire

 Dont le triste héros se nomme Grégoire.

S'étant levé fort tôt le matin de Pâques

Il lui prit l'envie démoniaque

Dans la ferme encore endormie

De satisfaire à sa boulimie.

Se glissant sans bruit dans le poulailler

Il fit la razzia des couvées.

Aucun oeuf n'échappa à sa concupiscence

Petit,gros, jaunes ou blancs pas de différence

Tous furent gobés avec appétence.

Puis il fit fondre du chocolat

Auquel il mélangea du nougat

Remplit avec soin les coquilles

Et fit sécher le tout sur une grille.

Les oeufs ainsi préparés

Il décida de les manger.


Est-il besoin d'ajouter

Que l'omelette et le chocolat

Se brouillèrent dans son estomac

Et lorsque les cloches sonnèrent à toute volée

Grégoire n'eut d'autre choix que tout dégobiller.

Ainsi en va-t-il pour ceux

Dont l'appétit est monstrueux

 

Alaligne

Pour accéder aux autres comptines, cliquez dans la colonne de droite sur "catégories": comptines

 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 09:31

Lorsque la timidité donne du bleu à l'âme,

la nature y répond délicatement

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 Bonne journée!

 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 08:42

 

 

Blog-notes*

 

Image Hosted by ImageShack.us

Crédit photo Bettina

 PS: Il suffit de cliquer en tête de la page d'accueil sur "Romans" pour accéder aux précédents chapitres

 

 

XII

 

En fait " d'exister ", elle avait suivi en Normandie, un éleveur de chevaux de trot attelé dans son haras pour mener une vie de gentlewoman farmer entrecoupée de rapides passages à Paris, lorsque son faux noble et véritable maquignon de nouveau mari venait y mener grand train. Depuis, elle avait vu son fils à trois reprises et toujours en coup de vent comme si le simple fait de revoir le visage alors anguleux et boutonneux de son unique rejeton suffisait à lui faire regretter le déplacement et raviver sa haine contre son ex époux.


Alex s'était pris à la haïr lors de ces brefs échanges et avait opté pour un mutisme qui lui permettait d'éviter de l'injurier.

 
L'odeur d'arabica s'échappant de la cafetière et le miaulement rauque de Valinor, son vieux chat ventripotent, le détournèrent de ses sombres pensées.


Il sortit d'un placard un sac de croquettes, remplit la gamelle en plastique bleu posée à même le carrelage, puis se versa une tasse pleine de café brûlant. Il posa la tasse sur le petit guéridon qui servait à prendre les repas depuis le départ de sa mère, s'assit et se mit à réfléchir.


Si Morgane avait possédé un CD de Kurt Cobain, elle avait pu elle-même traduire les paroles de la chanson. Pourtant les mots qu'elle avait écrit sur le document semblaient être exactement les mêmes que ceux que Clarisse avait chantés. Contrairement à ce qu'ils avaient fait croire à la graphologue, ces mots n'étaient pas le fruit d'une brillante traduction de Clarisse mais le résultat d'une recherche qu'ils avaient effectuée sur le portable de cette dernière. Le vocabulaire du groupe n'était pas facile à traduire et la flemme les avait poussés à piocher sur le net la version en français.


Par déduction, il pouvait donc envisager que morgane en avait fait de même, ou bien, seconde solution possible, une personne l'avait fait à sa place et lui avait communiqué le texte. Une copine de classe peut-être ? mais pourquoi avait-elle recopié ce texte pour l'abandonner ensuite dans ses affaires juste avant de se de se suicider ?


Elle aurait pu en choisir un autre, ou écrire elle-même un poème d'adieu plus explicite. Alors, pourquoi justement celui-là ?


Alex prit une gorgée de café et grimaça à la morsure brûlante du breuvage. Le chat sauta sur ses genoux et se mit à ronronner tout en lui pétrissant consciencieusement les cuisses. Il voulut le faire descendre en le repoussant gentiment du plat de la main mais les griffes se plantèrent plus avant dans l'épaisseur de son jean.


- Dégage Valinor, tu me fais mal ! dit-il en accompagnant son ordre d'une légère tape sur le fessier de l'animal.


 Le matou le fixa dans les yeux, accrut la pression sur ses cuisses ainsi que l'intensité de son ronronnement.


- Espèce de maso, se contenta de commenter Alex


Puis il lui caressa  la tête et entreprit de l'associer à sa réflexion.


- Tu vois valinor, si Morgane a choisi de laisser ce texte au moment de faire le grand saut, c'est qu'elle avait assurément une excellente raison. Quelle idée avait-elle en tête ? L'envie de nous faire partager un secret ? Qu'est-ce que tu en dis le chat ?


Valinor ayant entrepris une toilette méticuleuse des coussinets de sa patte gauche, semblait indifférent à la voix de son jeune maître.


- Bon, je vois, tu ne m'écoutes pas. Pourtant, je suis sûr d'avoir raison. Morgane nous désigne quelqu'un et ce quelqu'un ce n'est pas Kurt Cobain ajouta Alex en haussant le ton.


 Le claquement des consonnes du nom du chanteur fit sursauter le chat qui émit un long et guttural miaulement de mécontentement.


- Kurt Cobain est mort, Valinor ! ne me dis pas que tu n'es pas au courant ! Mort, paf, suicidé ! précisa-t-il le pouce levé et deux doigts pointés sur sa tempe.


- Parti, envolé au pays des fées !



-  Putain ! je crois que je tiens une piste...

Il se leva brusquement, faisant choir sur son postérieur le chat obèse, puis fila vers sa chambre en marmonnant : " J'la tiens cette piste, putain, j'la tiens… " 

 

                                                                                            à suivre......

 

 

*BLOG-NOTES est un manuscrit déposé, ayant reçu un numéro d'ISBN mais non encore corrigé et édité. Les amis blogeurs qui auront le courage et la ténacité de lire ce petit suspense jusqu'au bout seront nommément cités sur le livre en dédicace.

  

 

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 09:07

En attendant de vous concocter quelques analyses

d'écritures d'écrivains célèbres et quelques poèmes pour enfants...

j'ai choisi de rester au ras des paquerettes...

Comme ma belle indifférente...

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Bonne journée! 

 

 

Partager cet article
Repost0