Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 09:19

                     

Voici deux peintures très récentes de mon ami Denis.

Dans un précédent article, je vous avais déjà présenté l'une de ses toiles:

Tempête infinie

 N'hésitez pas à lui laisser des commentaires.

Il vous répondra ;)     

             

                    

                

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

        

         

Bonne Journée! 

       

Partager cet article
Repost0
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 11:33

 

       

           

Marcel Achard

 (1899 - 1974)

 

                                  

Image Hosted by ImageShack.us

 

                                            

Marcel Achard, né le 5 juillet 1889 à sainte Foy lès Lyon fut un auteur dramatique qui connut un retentissant succès dans l'écriture de comédies douce-amères aux saveurs de "boulevards" mais où la poésie, une mélancolie et un humour souvent teintés d'amertume l'emportent sur le comique de situation.

Il se plaisait à déclarer à propos de sa naissance : « Je suis né par autorisation spéciale du pape et du Président de la République. Mon père avait épousé la fille de sa sœur. De sorte que mon grand-père était en même temps mon arrière-grand-père, mon père, mon grand-oncle et ma mère ma cousine germaine. »

Après avoir passé sa jeunesse dans le café-tabac de son père, il envisagea une carrière d'instituteur, prépara  l’École normale puis abandonna ses études. Très tôt le théâtre l'attira. A peine âgé de huit ans, il avait déjà écrit une petite pièce de cape et d'épée.

Arrivé à l'âge de dix-huit ans à Paris, pratiquement sans le sou, il se fit embaucher comme souffleur au Théâtre du Vieux Colombier. Un temps journaliste, il se mit à écrire pour le théâtre et rencontra un honorable succès en 1924 avec sa troisième pièce Voulez-vous jouer avec moâ ? mise en scène par Charles Dullin au théâtre de l'Atelier.

Mais c’est avec Jean de la Lune (1929), qu’il connut véritablement le succès et une renommée bientôt internationale.

Dès le début des anneés 30 et jusqu' aux années 60, il écrivit un nombre important de scénarios pour le cinéma.

Peu de personnes savent par exemple qu'il fut le co-scénariste du film en 1964 de Blake Edwards: "Quand l'inspecteur s'emmêle" (A shot in the dark).

 

                             

                              

Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us

          

                       

Elu au troisième tour à l’Académie française, le 28 mai 1959, cet ancien souffleur de théâtre a permis à des comédiens tels que Sacha Guitry , Louis Jouvet ou Jean Sarment d'exprimer pleinement leur art de la scène.

Son talent, sa gaieté, son brio et son regard de myope derrière de grosses lunettes rondes lui avaient conquis non seulement le suffrage des membres de l'Académie, mais également l'amour des femmes dont il était ouvertement fort friand.

 

Son écriture présentée ci-dessous est une dédicace de 1959 de sa pièce "Domino", créée en 1931, jouée pour la première fois à la Comédie des Champs Elysées dans une mise en scène de Louis Jouvet. La pièce sera reprise en 1958 à la Comédie française dans une mise en scène de jean Meyer avec Paul Meurisse dans le rôle principal.

    

            

Image Hosted by ImageShack.us

 

                                    

 

L'écriture au bic bleu, montante, petite et inégale en zone médiane, parsemée de combinaisons astucieuses qui facilitent la progression en avant de l'écriture, sa projection vers l'avenir avec souplesse et ingénuosité, donne le "tempo" d'une activité cérébrale alerte, fine et vive.

Il y a du tonus et du ressort dans l'appui et ses allégements, dans les inégalités de liaison, dans le dialogue sans cesse en question entre l'angle et la courbe, dans les formes pleines et d'autres plus étrécies. Les oves ovoïdes, les simplifications du tracé, la vivacité du trait mettent en évidence les ressources d'adaptation spontanées, la capacité à faire face au changement, les réserves d'énergie à la fois physiques et mentales pour  maintenir le cap, savoir faire face de manière instinctive aux difficultés éprouvées et aux aléas de l'existence.

Les finales appuyées et souvent recourbées marquent également une certaine véhémence, un besoin non seulement de marquer son emprise et le caractère assez "captateur" de sa relation à l'autre...

       

Quelques citations de l'écrivain aux lunettes rondes:

                    

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

                                                  

  ... La Justice coûte cher.
- C'est pour ça qu'on l'économise.

 

Il n’y a que deux sortes de femmes: celles qui trompent leur mari, et celles qui disent que ce n’est pas vrai.

 

L'important, ce n'est pas ce qu'on réussit, c'est ce qu'on essaie.

                  

  

Partager cet article
Repost0
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 09:56

 

                            

Image Hosted by ImageShack.us

             

Petit break sur OB, pour cause de journée très chargée ;)

Brocante dans mon village, anniversaire d'un de mes neveux et élections...

Je vous souhaite un excellent dimanche sous le soleil...

A plus, Alaligne

Partager cet article
Repost0
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 10:40

 

     

         

Après Srenzo et Adonis, j'ai eu le plaisir de découvrir

 dans "L'écriture dans tous ses états",

Un nouveau blog qui propose des textes pleins de malice.

La démarche de "Tig" est de prendre au hasard un mot dans le dictionnaire et d'écrire un texte à partir de ce mot.

S'il va au bout de sa démarche, cela promet de très nombreux textes succulents.

Avec son autorisation, voici l'un d'entre eux...

Le mot tiré au sort étant le verbe: Découvrir ;)

N'oubliez d'aller le lire et de l'encourager sur son blog

        

         

MOT : Découvrir
                       
Petite précision des règles : si le mot est un verbe, j'ai le droit de le conjuguer. J'ai dit.

                                                                    

                 Aujourd'hui j'ai découvert le sens de la vie. Je pensais que cela me renverserait plus que ça mais, finalement, il s'agit de quelque chose de si simple, de si commun, que je ne vois aucun intérêt à vous révéler de quoi il s'agit. Non, n'insistez pas, je vous assure que c'est totalement inepte. La façon dont la vérité m'a été dévoilée est beaucoup plus intéressante que le secret lui-même. Enfin, le secret ! Ce mot est bien trop mystérieux et intrigant pour correspondre à la réalité. Mais je m'égare. Donc, ce matin, je me suis levé le plus normalement du monde. Encore engourdi par le sommeil, je me dirige vers la salle de bain. La salle de bain. C'est en ouvrant sa porte que le vrai sens de la vie m'est apparu. Un pied sur la moquette du couloir, un autre sur le carrelage froid, j'ai été transfixé par l'indéniable vérité qui venait de me tomber dans l'esprit. Passé le choc premier, j'examine le véritable sens de la vie avec cet esprit éclairé qui me caractérise, et j'en conclus qu'il ne vaut pas le quart de tout le foin qu'on fait autour de lui. Mais oublions cela et revenons aux circonstances. Ne sont-elles pas formidables ? Atteindre la suprême connaissance en entrant dans sa salle de bain ! Personnellement je ne m'en suis pas encore  remis, et c'est pour cela que j'écris ces lignes. Je n'ose plus franchir cette porte, de peur de recevoir d'autres réponses aussi décevantes aux grandes questions de l'humanité. Dieu existe-t-il ? Que la réponse soit oui ou non, elle est d'une telle médiocrité qu'elle ruinerait mes dernières illusions de grand complot cosmique contre ma personne. Deux plus deux font-ils vraiment quatre ? Idem. Y a-t-il une vie après la mort ? Encore pareil. Décidément, il faut que je déménage. Surtout que, ne m'étant pas lavé en quinze jours, je commence à  avoir quelques soucis au niveau de mon hygiène personnelle. Finissons-en ! Je pars ce soir de chez moi. Et je vois déjà l'annonce que je vais passer dans le journal  : "A vendre : appartement deux pièces, très lumineux, accès au savoir universel par la porte de la salle de bain"



                                                               
                                                     
                                    

 

                              

Partager cet article
Repost0
3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 13:29

SINE

  

Le dessinateur humoristique Siné

qui a collaboré à Charlie-Hebdo et a crée en 1968

 avec Jean-Jacques Pauvert L'Enragé, a également réalisé des affiches de cinéma.

J'ai dans mes cartons des brouillons d'illustrations de l'un d'entre eux.

Il s'agit du film d'Eddy Matalon

"T'inquiète pas, ça se soigne" de 1980.

  

Dans les deux lavis et encres de chine qui suivent

 on assiste aux recherches humoristiques de Siné et à quelques fautes d'orthographe...;)

Sur la deuxième on s'amusera à lire le générique, car si Hubert Deschamps a bien participé au film la liste des autres acteurs est particulièrement fantaisiste ...

Une troisième (définitive?) vous sera présentée demain.

 Si l'un d'entre vous connait celle qui a été choisie par le réalisateur, qu'il n'hésite pas à le dire sur ce blog, car moi, je ne le sais pas!

 

            

           

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 09:21

 

 

 

Blog-notes*

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

Crédit photo Bettina

 

 

 PS: Il suffit de cliquer en tête de la page d'accueil sur "Romans" pour accéder aux précédents chapitres

 

 

 

XIV

 

 

 

            

Clarisse était majeure. Cette réalité ne m'avait pas échappé. Elle évoluait vite et moi je restais figée dans le rôle d'une mère poule qui frémit à l'idée de voir son oisillon quitter le nid familial. Ce n'était pas un service à lui rendre et elle valait bien mieux que cela.

 
- C'est parfait ma chérie, assurai-je, la voix un peu coincée. Je suis encore sur Paris, mais si j'arrive à éviter les embouteillages, je serai dans une petite heure à la maison. Si vous êtes d'accord, je vous invite toi et Alex au restaurant ce soir. Que dirais-tu du japonais sur la 19 ? Tu aimes toujours autant les sushis ?

Je connaissais d'avance la réponse et ne prenais pas le risque d'essuyer un refus.

  
- Je ne dis pas non, man. Je pose la question à Alex, mais tu sais, il faut qu'on rentre assez tôt. On a du boulot cette nuit...

 
- Du travail ? Tu ne crois pas que tu mérites de te reposer un peu? Ca peut attendre un jour ou deux. Les révisions c'est bien, mais faire un break entre les épreuves, c'est nécessaire. Tu as besoin de te changer les idées. Laisse tes révisions de côté et profite de ta soirée.

 
- Heu... Oui, enfin ce n'est pas tout à fait cela. On a crée un blog Alex et moi et on veut le terminer le plus vite possible.

 
Les bonnes dispositions dans lesquelles je me trouvais disparurent immédiatement. C'était quoi au juste cette histoire de blog ? Comme si en plein début des épreuves du Bac, elle n'avait rien de plus urgent et important que de passer ses nuits à délirer sur Internet.

  
Une sacrée envie de hausser le ton s'empara de moi. Je m'attendais à tout sauf à cela. Un blog ? Ca sert à quoi ? Je mis un bémol à ma colère et poursuivis dans la voie de la conciliation.

  
- Comme tu veux chérie. Bon, un petit restau jusqu'à dix heures et ensuite je vous fiche la paix. Aïe ! ma batterie donne des signes de faiblesse. Il faut que je te quitte. A tout de suite ma puce, je t'embrasse.

      
- OK, man, roule doucement! Fais gaffe aux radars! Et puis ne t'inquiète pas, le blog on le fait pour toi... conclut ma fille juste avant de raccrocher.


Je restai bêtement le portable à la main, partagée entre l'envie de rappeler pour en savoir plus et le sentiment que je devais garder mon sang-froid et attendre d'être face à face avec Clarisse  pour tirer au clair sa dernière allusion.

 
Je mis le contact et démarrai la voiture en oubliant de débrayer. La première étant restée enclenchée, il s'en fallut de quelques centimètres pour que ma Twingo n'aille se refaire une beauté chez le carrossier le plus proche.

   
La colère explosa et je mis à brailler dans le parking désert : " Un blog, non mais, je vous jure ! Un blog, il ne manquait plus que cela ! "

 

 

 

 

 

 

  

                                                                                            à suivre......

 

 

*BLOG-NOTES est un manuscrit déposé, ayant reçu un numéro d'ISBN mais non encore corrigé et édité. Les amis blogeurs qui auront le courage et la ténacité de lire ce petit suspense jusqu'au bout seront nommément cités sur le livre en dédicace.

  

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 09:39

        

Que ce muguet cueilli dans le bois

 vous apporte joie et bonheur!

          

       

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

                  

Bonne journée!

               

Partager cet article
Repost0
29 avril 2007 7 29 /04 /avril /2007 18:07

        

Avec du talent, on peut faire un moment

 de poésie en animation et vidéo..

Je vous laisse découvrir...

       

                 

 

                       

                   

                    

Bonne et douce nuit!!!

 

 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 09:46

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

crédit photo:Denis

     

    

La vie en rose

 

Une crevette rose marchait au fond d'un étang

Portant sous son ventre la promesse de nombreux enfants.

En quête de nourriture, débris de poissons et plancton,

Elle rencontra sur son chemin un étrange et long bâton.

Surprise, elle le palpa, puis décida d'en faire l'ascension.

  

 

L'affaire prit du temps...

  

 

Arrivée épuisée au terme de son escalade,

Un oeil jaune et vif l'observait à la dérobade.

" Ne puis-je profiter de votre hospitalité,

Demanda la belle écervelée,

Pour déposer le long de votre rameau

Tous mes oeufs qui deviennent un fardeau? "

  

 

L'étrange animal courba un immense cou

Cligna de l'oeil et goba le tout.

      

 

Pour la beauté de son plumage

Et la qualité de vos images,

Le flamant n'avait d'autre solution

Que de manquer de compassion.

   

    

 

Alaligne

       

 

Pour accéder aux autres comptines, il suffit de cliquer dans la colonne de droite sur "catégories": comptines

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 11:41

 

 

Pour terminer cette série: je vous invite dans mon jardin... un peu de violet

Après retour à l'écriture ;)

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Bonne Journée!

Partager cet article
Repost0