Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




5 juillet 2007 4 05 /07 /juillet /2007 14:33

 

 

 

Blog-notes*

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

Crédit photo Bettina

 

 

 PS: Il suffit de cliquer en tête de la page d'accueil sur "Romans" pour accéder aux précédents chapitres

 

 

           

 
 
 
 
 

XVI

                

 

- Djamila ! Vous gardez vos expressions kabylistiques pour une autre occasion. Quant à vous, père Matthieu, revenez un peu sur terre. Je n'ai pas de temps à perdre avec un vieux schnock qui bêtifie devant des gamines. Si vous avez quelque chose à dire, c'est maintenant ! Vous m'avez encore planqué quoi ?
     

Delage en rajoutait dans l'attitude menaçante; ponctuant ses paroles de coups de poing sur la barre métallique du pied de lit du père Matthieu.
 

Djamila lui lança des regards furibonds, mais s'abstint d'intervenir.
 

De longues secondes s'écoulèrent dans un silence plombant. Chacun s'observait. L'inspecteur crut déceler chez le père Matthieu un changement d'attitude. Il décida de lui accorder en guise de sursis quelques secondes supplémentaires. Le vieux tourna lentement la tête vers la fenêtre et resta silencieux.
 

- Bon, allez, je me tire, assez rigolé pour aujourd'hui...
 

Delage quitta la chambre d'hôpital écumant de colère et gratifia la porte d'un violent coup de pied qui résonna dans tout le service de réanimation.
 

- Bien, je crois que je vais devoir vous laisser, entama Djamila. Je suis désolée pour cet incident. L'inspecteur n'est pas comme cela d'habitude. Depuis quelques jours il pète les plombs. Je dis quelques jours, mais en réalité il est comme cela depuis l'arrivée du commissaire principal.
 
 
 
- Depuis l'arrivée de Guedj ?
 

- Oui, c'est exact. Vous le connaissez également ?
 

- C'est lui qui a pris ma déposition dans l'affaire de la petite Morgane. Un type plutôt sympa, bien élevé, très pro.
 

- Oui, soupira Djamila. Dommage que ces deux là, ne s'entendent pas. Je ne vous dis pas l'ambiance au commissariat ! Normalement, Delage aurait dû être nommé Principal à la place de Guedj, mais avec ses méthodes et ses activités syndicales, il s'est fait barrer par la hiérarchie. Ceux qui ont bossé avec lui, l'apprécient pourtant beaucoup. Alors, on supporte ses coups de gueule et sa misogynie. C'est le genre de gars qui peut être charmant et parfaitement odieux quelques instants plus tard. Bon, il faut que je file avant qu'il ne bloque le klaxon de la police de patrouille pour m'inviter à le rejoindre.
 

- Non, attendez ! juste un instant...
 

Le père Matthieu tenta de s'extirper des draps bordés avec soin par son infirmière réunionnaise.
 

- Où allez-vous comme cela ? S'exclama Djamila avec inquiétude.
 

- Rendez-moi un petit service murmura le bonhomme que l'effort avait essoufflé.
 

- Là, dans la garde-robe, il y a ma veste. Dans la poche gauche intérieure, vous trouverez un papier plié. Prenez-le et donnez-le à Delage. C'est pour cela que je lui ai demandé de venir. Je ne voulais pas quitter ce bas monde la conscience pas nette.
 

Djamila  trouva sans difficulté le document rangé à l'endroit qu'il venait de lui indiquer.
 

- Je peux ? Demanda-t-elle au bonhomme en agitant la feuille encore pliée.
 

- Oui, jeune fille, vous pouvez le lire. Je serais même très content de connaître votre sentiment.
 

Elle lut le poème de Beaudelaire, détailla les gravures en noir et blanc qui encadraient le texte. Elle fronça les sourcils, puis son visage s'éclaira d'un sourire légèrement moqueur.
 

- C'est marrant à votre âge de vous lancer dans un blog.
 

- Dans un quoi ? Demanda le père Matthieu interloqué
 

- Ben, oui, dans un blog... J'en ai un moi aussi, mais je n'ai pas de temps à y consacrer.
 

- Un clob, je n'ai pas de clob ! Qu'est-ce que vous me chantez là ! De plus, ce papier n'est pas à moi. Voilà... en fait, je l'ai trouvé dans les affaires de la petite Morgane. Je l'ai gardé pour le poème, ajouta le père Matthieu, un voile de gêne dans la voix.
 

- Il s'agit d'une page d'un blog, j'en suis sûre ! D'ailleurs regardez là... Il y a le nom de la plate-forme. C'est pas croyable, je suis sur la même ! A mon avis, il s'agit d'une capture d'écran.
 

- Après le créole et le kabyle, voilà que vous me parlez chinois. C'est quoi, une capture d'écran ?
 

- C'est juste un logiciel qui vous permet de prendre une copie de l'écran de votre ordinateur, comme une photo, si vous préférez, et ensuite, vous pouvez l'imprimer. Et là, c'est le cas. Vous voyez la marge blanche tout autour de la feuille ?
 

- J'vois rien, j'ai pas mes lunettes. Elles sont dans le tiroir de la table de nuit, mais bougez pas, c'est pas la peine, je vous crois sur parole. Vous, les jeunes, vous vous y connaissez en informatique. Moi, rien que le mot, ça me donne des boutons. Vous pensez que c'est important que cela provienne d'un clob ?
 

- Oui, plutôt, sourit Djamila. Avec cela, on peut remonter à l'auteur. Surtout que le pseudo apparaît en clair : Apocalypse666. Brrrrrrrr, pas cool, le pseudo ! Remarquez, les dessins non plus ne sont pas cools, et le poème, je ne vous dis pas...
 

- C'est du Beaudelaire ! Un immense poète ! S'offusqua le vieux.
 

- Ben, votre Beaudelaire, il n'avait pas franchement le moral, lorsqu'il a écrit cela. Bon, je ne sais pas ce que l'inspecteur Delage va pouvoir tirer de ce papier, mais sûr qu'il ne va pas l'enterrer. Peut-être bien que ça va même lui redonner le sourire?
 

- Ça m'étonnerait, grogna le bonhomme
 

- Et pourquoi ?
 

- Parce que, jeune fille, c'est le deuxième document de la petite Morgan que j'oublie de lui donner... Rien d'intentionnel, juste un problème d'attention. Je me demande si je ne perds pas un peu la mémoire ? Insista le père Matthieu, décidé à mentir sur toute la ligne.
 

- Bah ! J'en fais mon affaire. Ne vous inquiétez pas. Je sais parler aux hommes. Il y en a cinq dans ma famille. Je suis la seule fille, mais l'aînée ! Précisa-t-elle une lueur de défi dans les yeux.
 

- Cette fois-ci, je vous laisse. Prenez soin de vous. Heu ! Juste une petite question... D'après vous, pourquoi l'inspecteur m'appelle-t-il Kate ?
 


Le père Matthieu hésita, cligna des yeux pour ajuster sa vison de myope, observa les boucles rousses qui refusaient de se soumettre au diktat d'épingles à cheveux, s'attarda sur le menton volontaire, le regard décidé, évalua derechef la stature à la fois ferme et élancée, pour décréter sur un ton qu'il enroba de solennité :
 

- Vous ressemblez beaucoup à une actrice américaine qui joua dans un film de John Ford. Elle se nommait Maureen O'Hara.
 

- Ha bon ? Oui, mais Kate ?
 

- C'était le prénom de l'héroïne du film.
 

- Et, elle était belle ?
 

- Plus que cela, jeune fille, superbe...
 

Djamila se sentit rougir. Elle bredouilla un petit merci et rangea le document dans la poche de sa veste.
 

- Ce n'est pas moi qu'il faut remercier. C'est votre Delage, conclut le père Matthieu avec un clin d'oeil appuyé.
   


              
                      

  

                                                                                            à suivre......

 

 

*BLOG-NOTES est un manuscrit déposé, ayant reçu un numéro d'ISBN mais non encore corrigé et édité. Les amis blogeurs qui auront le courage et la ténacité de lire ce petit suspense jusqu'au bout seront nommément cités sur le livre en dédicace.

  

 

 

 

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 09:09

 


Après la pluie, le beau temps?

 


Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

En vous souhaitant une journée ensoleillée...
     


 

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2007 2 03 /07 /juillet /2007 11:53

 


Pour ceux et celles qui se demandent encore qui se cache derrière cet avatar


     
L-Oeil.jpg

          
               
Voici la réponse en images et en paroles





Cramé l'Oeil!!



Pour accéder à son blog cliquez sur l'avatar

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 09:38


  


Si vous n'êtes pas persuadé qu'il existe un "éternel féminin"... 
alors sans hésiter, 
regardez cette superbe vidéo qui, je l'espère, vous convaincra...


                      


               




 A vos pinceaux et excellente journée!!!

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 10:39

 


Pour une amie....

       

mappemonde2.jpg

 

 




P’tit bout
    


P’tit bout, p’tit bout du monde,

Ma vie sans toi n’est qu’errance inféconde.

P’tit bout adoré, p’tit bout adopté,

Ta frimousse peuple mes nuits de clandestinité.

 

Je caresse en rêve la douce soie de tes cils.

Ma main effleure ton cou si gracile.

Ta peau a les reflets de l’ébène,

Elle se safrane parfois ou blanchit sous des cieux indigènes.

 

Pour toi mes lèvres apprivoisent le Wolof et le Lingala,

Ma voix, des berceuses en Santali ou en Sinhala.

 

P’tit bout, p’tit bout du monde,

Vers ta prison, la nuit mon esprit vagabonde.

P’tit bout adoré, p’tit bout adopté,

Vivre sans toi est pure frivolité.

 

Ensemble, nous irons sur la piste de tes origines,

Ton histoire ne sera plus orpheline.

Nos cœurs unis par un amour choisi,

Des gênes cadenassés à jamais affranchis,

S’ouvriront à l’étrangeté et à l’étranger.

 

P’tit bout, p’tit bout du monde,

Je crève de toi, 
   
Mon cœur est une mappemonde.

 

 


Alaligne


Pour accéder aux autres comptines, il suffit de cliquer dans la colonne de droite sur Catégories "Comptines"

Partager cet article

Repost0
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 11:30



Pour terminer la semaine en musique et en images
 voici deux extraits exclusifs...


Tout d'abord Manu Chao




Tourné à Buenos Aires, et réalisé par Emir Kusturiça, voici le clip du premier single de Manu Chao, « Rainin In Paradize ». On y retrouve à ses côtés les membres de la Colifata, la radio historique de l’hôpital psychiatrique Borda à Buenos Aires, animée par les patients eux-mêmes.

En attendant le 27 août, date de sortie de « La Radiolina », son nouvel & 3ème album studio, un EP 4 titres sera disponible en digital à partir du 2 juillet
.





Manu Chao - Rainin' in Paradize
envoyé par BECAUSE_MUSIC





Puis...


Il s’agit du premier disque entièrement instrumental des Beastie Boys.
Suite de “To The 5 Boroughs” paru en 2004, on y retrouve Diamond, Horowitz et Yauch à la batterie, à la guitare et la basse, avec Money Mark aux claviers et le percussionniste Alfredo Ortiz. Cet album, qui ne comporte aucun sample, va combler les amateurs des titres instrumentaux de “Check Your Head”, “Ill Communication” et “The In Sound From Way Out !”, le best of culte du groupe qui en proposait beaucoup. “The Mix-Up” donne l’occasion aux authentiques fils de New York que sont les Beastie Boys de revenir à ce qui a fait leur force première et de s’aventurer dans de nouvelles directions.
         





Beastie Boys Off the Grid
envoyé par Beastie_Boys





             

Bonne fin de semaine!!!!!!! et vive la zic!!!



Partager cet article

Repost0
28 juin 2007 4 28 /06 /juin /2007 13:14


        


Une autre vue de Paris Notre Dame
 revue et corrigée par mon ami Jean Lehmans

      

   

Image Hosted by ImageShack.us




       

Bonne journée!

 

 

Partager cet article

Repost0
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 10:32

 

 

 

Blog-notes*

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

Crédit photo Bettina

 

 

 PS: Il suffit de cliquer en tête de la page d'accueil sur "Romans" pour accéder aux précédents chapitres

 

 

           

 
 
 
 
 

XVI

                

 

   Le commissaire visiblement décontenancé poussa l'hypocrisie en la gratifiant d'un sourire crispé et entra dans la chambre, Djamila dans son sillage.
  

- Hé bien ! Père Matthieu, je vous croyais à l'article de la mort. Je constate, satisfait, qu'il n'en est rien. On entend des rires du bout du couloir !
 

   Le père Matthieu prit une mine de chien battu et maugréa des paroles inintelligibles. Le visage fermé et l'expression hostile qu'il venait d'arborer, céda progressivement la place à une attention mâtinée de concupiscence. Il s'intéressait plus à la jeune femme coulée dans l'ombre de Delage qu'à celui-ci. Il se mit à scruter sa silhouette sans vergogne, branla du chef, esquissa une moue approbatrice et laissa échapper un léger sifflement d'esthète.
 

  Delage, loin de s'en offusquer, trouva la scène plaisante et décida de charrier le bonhomme :
 

- C'est bien ce que je disais. Non seulement vous vous portez comme un charme, mais la présence de femmes aussi différentes soient-elles, réveille une libido que je croyais pour le moins endormie. Je ne suis pas sûr que votre coeur tiendra le choc bien longtemps sous de telles poussées de testostérone.
 

- Désolé fiston de ne pas correspondre à l'image que vous vous faisiez d'un père Matthieu à l'agonie, mais ce n'est quand même pas un petit infarctus à trois balles qui va m'empêcher de trouver du charme à la gente féminine et si je dois crever au spectacle des grâces de cette jeune femme, croyez bien, jeune freluquet, que cela se fera sans regret.
 

   Plutôt satisfait de sa tirade, le vieux fit signe à la jeune flic de s'approcher du lit.
 

- Comment vous nommez-vous belle demoiselle ?
 

  Djamila se pencha vers son oreille :
 

- Normalement, je m'appelle Djamila, mais pour une raison que j'ignore, le commissaire m'appelle Kate depuis aujourd'hui. Impossible de l'en faire démordre. Mais comme dit mon père :  "  Ayna gh is br yan i fulky gis ", ce qui en kabyle signifie - ce que l'on supporte avec patience est profitable -.
 

   Le père Matthieu en resta bouche bée, trop heureux pour la seconde fois de la journée de voyager par le langage.
 

  Delage, lui, commençait à s'impatienter. Il se racla bruyamment la gorge pour attirer l'attention du vieux qui semblait sous hypnose. Il se sentait en totale faillite d'autorité et de crédibilité. La prise de déposition du professeur d'anglais avait été des plus pénibles. L'enseignante, encore en état de choc, avait eu des propos méprisants à l'égard de la police. Elle avait stigmatisé son manque de fermeté face à la délinquance des adolescents et au travers de tirades de plus en plus hystériques avait conclu en larmes que dealers et policiers oeuvraient de concert et conspiraient contre les honnêtes travailleurs de l'éducation nationale.
 

  Un ras-le-bol incommensurable s'était abattu sur lui et il s'était pris à rêver de retraite anticipée. Tout cela ne lui ressemblait guère. 
 

  Et là, Djamila et le père Matthieu en remettaient une couche. S'il existait bien une conspiration, elle était dirigée contre lui sans l'ombre d'un doute. Une violente colère salvatrice lui monta du fin fond des tripes.  

 


              
                      

  

                                                                                            à suivre......

 

 

*BLOG-NOTES est un manuscrit déposé, ayant reçu un numéro d'ISBN mais non encore corrigé et édité. Les amis blogeurs qui auront le courage et la ténacité de lire ce petit suspense jusqu'au bout seront nommément cités sur le livre en dédicace.

  

 

 

Partager cet article

Repost0
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 12:47



Méli mélo de photos de la soirée Rocky Mirror à l'OPA



Image Hosted by ImageShack.us




                            Aurélie  ouvre la soirée de l'OPA en présentant les écrivains venus lire leurs créations avec un accompagnement musical très rock de Professeur Inclassable ...




Image Hosted by ImageShack.us



Maylis de Kerangal lit: Dans les rapides



Image Hosted by ImageShack.us



Pierre Mikaïloff, Aurélie et Jez



Image Hosted by ImageShack.us


Professeur Inclassable et Aurélie





Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us

Arnaud Labelle-Rojoux lit Elvis







Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us

Jez lit Pogos- Une autoradio




Image Hosted by ImageShack.us

Professeur Inclassable

 



Souvenirs d'une soirée très réussie où rythme des mots et de la musique se mêlèrent pour la plus grand joie d'un public venu très nombreux...


A quand la prochaine?
 


 

Partager cet article

Repost0
24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 10:58




Un détournement visuel 
du standard de Ebb et Kander:
 New-York New York,
 qui mérite le détour...

(mettre le son bien sûr;)
    


 


New york, new york
envoyé par brakeursdimages 


                                                     
                                  


Et les paroles ...pour ceux qui les auraient oubliées

Start spreading the news, Im leaving today
I want to be a part of it - new york, new york
These vagabond shoes, are longing to stray
Right through the very heart of it - new york, new york

I wanna wake up in a city, that doesnt sleep
And find Im king of the hill - top of the heap

These little town blues, are melting away
Ill make a brand new start of it - in old new york
If I can make it there, Ill make it anywhere
Its up to you - new york, new york

New york, new york
I want to wake up in a city, that never sleeps
And find Im a number one top of the list, king of the hill
A number one

These little town blues, are melting away
Im gonna make a brand new start of it - in old new york
And if I can make it there, Im gonna make it anywhere

Its up to you - new york new york...



Bon dimanche!

 

Partager cet article

Repost0