Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




25 novembre 2006 6 25 /11 /novembre /2006 23:00

Blog-notes*

Image Hosted by ImageShack.us

Crédit photo Bettina

 PS: Il suffit de cliquer en tête de la page d'accueil sur "Romans" pour accéder aux précédents chapitres 

 

 

 

Du technique, bon sang du technique me murmurai-je en tapant sous Word les dernières lignes de mon rapport. Alors là, si ce n'est pas du technique !


 Ayant scanné la forme de certaines lettres caractéristiques de l'écriture de Morgane, puis ayant agrandi cinq fois chaque échantillon, j'avais effectué un montage mettant en évidence les évidentes similitudes de forme, de liaison, de continuité, de proportions, d'appui, de gestion de l'espace et tous les autres critères de la comparaison d'écritures. J'avais commenté, fléché, inscrit en gras, souligné, opté pour le rouge pour les comparaisons et les explications techniques. Ce n'était plus un rapport d'authentification mais carrément les plans ultra secrets du dernier Airbus A380.


 Plutôt satisfaite du résultat, je m'apprêtai à envoyer mes méga-octets  sur la messagerie de Guedj, lorsque mon portable émis le son discret de la cinquième symphonie de Beethoven.


- Allô! Prononçai-je d'un ton sec, totalement exaspérée d'être dérangée juste à l'instant où je devais transmettre à Guedj  mon travail.


 Un sifflement réprobateur se fit l'écho de cette entrée en matière assez rustique pour ne pas dire franchement rustaude.


- Dis donc... Si je n'avais pas appelé sur ton portable, j'aurais pu penser m'être trompé de numéro et composé celui de mon inspectrice du travail. Madame est de mauvaise humeur peut-être ?


- Ah ! C'est toi Bruno ? Désolée mon vieux, je te présente mes plus humbles excuses. J'étais en train de terminer un rapport et franchement je ne pensais pas à toi. Tu me pardonnes ?


- Comment ne pas pardonner à la nouvelle égérie de la littérature de gare ? S'exclama ce monstrueux ami


-  Bruno, tes vannes je les connais sur le bout des doigts, alors si tu me disais le pourquoi de ton coup de téléphone.


- Attends, attends, je n'étais pas, enfin presque pas caustique ! Ton roman a fait le tour des cabinets de recrutement, enfin du moins ceux qui étaient inscrits dans mon carnet d'adresse. N'oublie pas que sans moi, ton immense talent d'écrivain serait resté inconnu du grand public.


- Heu! ... Bruno, je n'oublie rien. Ce serait d'ailleurs difficile car en quelques jours tu es la troisième personne à me reparler de l'affaire et de mon roman. Je sature un peu et aimerait sincèrement changer de sujet si tu vois ce que je veux dire.


- Ingrate que tu es ! Voilà bien les femmes... Enfin, je ne suis, je le sais, que le triste psy qui faillit perdre son gagne pain pour sauver la réputation d'une vieille graphologue en pleine crise de ménopause...


- Bruno ?


- Oui ma belle ?


- Tu me dis enfin la raison de ton appel ?


- Eh bien, comme si souvent, non rebuté par tes refus réitérés, je voulais te proposer un rendez-vous chez Job Performance. Je connais le Directeur adjoint et dans une conversation récente j'ai appris que leur graphologue était partie à la retraite et qu'ils souhaitaient la remplacer. J'ai sauté sur l'occasion et je lui ai parlé de toi. Il a l'air intéressé. Et tu ne sais pas le plus cocasse de l'histoire ?


- Non, mais je suppose que tu vas me le dire...


- Il ne m'a pas parlé de ton penchant pour les malfrats.


- Tu veux dire Bruno qu'il n'a pas eu connaissance de l'affaire ?


- Apparemment pas, j'ai cité ton nom et il n'a pas bronché, bien au contraire, il m'a donné le feu vert pour que tu le contactes au plus tôt. Alors heureuse ?


- Leur cabinet est bien dans le 9ème ?


-    Tout juste, place Saint Georges, quartier sympa, des théâtres tout autour et Pigalle pas très loin. Comme cela entre deux graphos tu pourras aller t'acheter des dessous sympas pour réveiller la libido de ton époux.


- Merci d'y avoir pensé Bruno, répondis-je


- A quoi ? Au boulot ou à des dessous sexys ?


- Aux deux, triple buse !

                                                                           à suivre........

 

 

*BLOG-NOTES est un manuscrit déposé, ayant reçu un numéro d'ISBN mais non encore corrigé et édité. Les amis bloggeurs qui auront le courage et la ténacité de lire ce petit suspense jusqu'au bout seront nommément cités sur le livre en dédicace.

Partager cet article
Repost0

commentaires

K
ensuite te rendre visite deux trois fois par jour... pour laisser trois commentaires, ou plus  ...
Répondre
A
C'est un vrai métier... souteneur de BR....... ;)))))
S
ya pas de mal  :-)
Répondre
A
:0010:
S
Merci pour ta proposition, mais mon écriture est malheureusement altérée par une   pathologie  qui la rend très capricieuse.
Répondre
A
Désolée... je l'aurais fait avec grand plaisir...
S
Et c'est là, à mon avis que le bas blesse: un siécle et demi d'études ne pourra jamais avoir RAISON du mystère que constitue la personne ( éthymologiquement, "personna: masque" ). Nous ne sommes que des masques posés sur d'autres masques (à l'image des poupées russes), d'où le travail infini, la tâche interminable de l'interprétation qui n'en fini pas de soulever des masques.enfin je suppose qu'il en faut plus pour te décourager, mais de toute façon, ce n'était pas mon but.
amitiés
Répondre
A
Nous sommes bien d'accord Serge et merci pour la précision très jungienne sur la Persona..... Me décourager... arfffff oui il m'en faut plus....
Je vais finir par te proposer de faire ta grapho........ sérieusement... pour me joindre va sur mon site pro (à gauche dans le blog... puis me contacter...)
Amicalement, catherine
S
Merci de penser aux myopes comme moi, le caractère gras de la police m'aide bien.
Je découvre un aspect de la graphologie qui me parait interessant:
La comparaison de deux écritures ( "similitudes de forme, de liaison...") , plus interessant que l'interprétation d'une écriture qui nous oblige à passer par le language.
Dans le 1er cas c'est l'observation empirique qui fait loi; dans le second, c'est la subjectivité de l'interprétation (que met-on derrière les mots ?)
Répondre
A
Tu as remarqué.......;))) merci Serge, il se trouve que je pratique les deux métiers... authentification (purement technique) et graphologie interprétative ( En réalité exactement la même technique plus un siècle et demi d'études de la personnalité)...
Pour la petite histoire, je suis quelqu'un de très rationnel...
M
Enfin la suite  !     Tu nous as fait attendre  !   J'ai été obligé de relire le début pour enchainer  ;  mais je n'ai pas regretté  .
Et la suite  ?    C'est comment  ?
Répondre
B
Sourire...sourire...il y a certaines tournures choisies...très pertinentes...
à la lecture ça donne une saveur, quelque chose d'épicé...
Bisous Cathy...
 
Place St Georges...derrière Notre Dame de Lorette....là où je fus communiée et confirmée...quartier de mon enfance...(chaleur au coeur)...merci
Répondre
A
ha...je comprends mieux..... non, je plaisante..... merci Bettina
I
La suite se faisait attendre! Du coup je me suis offerte une relecture! Bises
Répondre
A
merci Ingénue....... big bisous à toi... mais overbookée en ce moment...
J
Tu coupes toujours au meilleur moment .... ;)
Répondre
A
idem que pour Baggins... la coupure se fait naturellement... big bisous à toi l'écrivain
B
Un recit donc chaque suite en appelle une autre ...joli ....Bisous Cat
Répondre
A
C'est drôle, car ce texte est déjà écrit et je me rends compte qu'il est facile à couper naturellement sur une interrogation ou un début de suspense.... Bisous My Lord