Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 09:02


Les Oeufs à la Polignac


Image Hosted by ImageShack.us


Winnaretta Singer Polignac était la fille de l'américain Issac Meritt Singer (fameux inventeur de la machine à coudre) et de la française Isabella Eugenie Boyer.

La guerre franco-prussienne de 1870 les décident à s'installer en Angleterre. Ils vivent à Torquay dans une immense propriété achevée en 1873. Issac invite ses enfants d'un précédent mariage à venir y vivre. Après la mort d'Isaac, Isabelle se remarie, s'installe à Paris où elle tient salon.

Winnaretta Singer reçoit une formation d'organiste et de pianiste, mais on la dirige vers les arts plastiques.

En 1887, elle épouse le prince Scey Montbéliard, divorce en 1891 et obtient l'annulation du mariage par le Vatican en 1892. Elle fréquente les salons de Mesdames Poilly, Aubernon, Saint-Marceaux. Elle hérite d'une part de la fortune de son père. Elle achète le Palazzio San Gregorio à Venise où elle tient salon. L'un des premiers invités est Gabriel Fauré. Elle se fait bâtir une maison dans le 16e arrondissement de Paris, rue Cortambert où elle installe son atelier de peintre, mais qui devient un des lieux les plus importants de la vie mondaine de Paris.

En 1893 elle épouse Edmond Polignac (1834-1901) son aîné de 30 ans. Compositeur il a été élève de Reber. C'est un mariage blanc, mais un mariage heureux. Tous deux homosexuels, ils partagent la même passion du mécénat artistique. Leur apport à la création au début du XXe siècle est incalculable.

La même année, il achètent un second palais à Venise que devient rapidement le célèbre Palais Contirini-Polignac.Edmond de Polignac meurt en 1901. Jusqu'en 1939 Winnaretta joue un rôle de premier plan dans le financement de la création parisienne, particulièrement dans le domaine musical. Par des commandes, des auditions à son domicile, des soutiens financiers à des institutions de concerts, des secours à des musiciens.

Son action est associée en musique à Gabriel Fauré, Emmanuel Chabrier, Maurice Ravel, Reynaldo Hahn, Isaac Albeniz, Igor Stravinsky, Francis Poulenc, Darius Milhaud, Germaine Tailleferre, Jean Wiéner, Manuel de Falla, Erik Satie, Maxime Jacob, Igor Markevitch, Jean Françaix, Kurt Weill, Karol Szymanowski, Nicolas Nabokov, Henri Sauguet, les Ballets russes, Nadia Boulanger, Isadora Duncan, Ricardo Viñes, Blanche Selva, Clara Haskill, Lily Kraus, Rubinstein…

Elle meurt à Londres en 1942.

Femme raffinée, on lui doit cette préparation culinaire, simple mais hautement aristocratique, comme en témoigne cette lettre de son amie Colette qui précise exactement où l'on doit se procurer la truffe, base incontournable de cette entrée délicate:




Image Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.us





Et voici maintenant la recette manuscrite de ma grand-mère Léonie:




Image Hosted by ImageShack.us



Image Hosted by ImageShack.us




Bon appétit!



Partager cet article

Repost 0

commentaires

voyance par mail gratuite 10/02/2016 16:16

C'est avec plaisir que je regarde votre site ; il est formidable. Vraiment très agréable à lire vos jolis partages .Continuez ainsi et encore merci.

Arteashow 11/09/2009 11:50

Je suis désolé pour toi Catherine..j'ai appris la nouvelle au détour d'un post ... je suis de tout coeur avec toi.prends bien soin de toi.Lolo.

Farfadet 86 10/09/2009 11:49

A la Polignac,Faire l'oeuf,Sans art maniaque, Ne fera d'veufs !...Celle qui a niaquefera son "boeuf"à l'Armagnac ...La preuve par n'oeufLa v'la dans l'sac ...Farfateuf à consommer avec "madère ration" ... Bises du jour Catherine et merci pour cet extrait biographique fort savoureux  

catherine 07/09/2009 09:13

Je ne connais pas le goût de la truffe, du moins pas encore... et malgré les bonnes résolutions de rentrée que je m'impose, tous les ans, cette année je te remercie de m'appâter ainsi aux plaisirs gourmets... Intéressante la vie de cette grande dame, Singer ou Polignac, deux noms connus mais grâce à toi je découvre une femme  brillante et précieuse pour la vie culturelle de son époque... quelle existence intéressante ! La page que tu nous offres là m'a personnellement alléchée et puisque tu rappelles Colette à notre mémoire collective, je vais me plonger à nouveau dans ses ouvrages avec bonheur, je m'en délecte d'avance ! Bonne journée et à bientôt. Catherine.

Alaligne 07/09/2009 10:20



Toute une époque! où l'art n'avait aucune frontière... quant à Colette, c'est toujours un grand plaisir de la relire... Merci Catherine de ta fidélité à
ce blog.



gari 06/09/2009 16:27

faut que je goutte à une tuffe un jour je  ne connais pas son gout ; et marcie  à Mère grand !!

Alaligne 07/09/2009 10:18



Pourtant en Italie Gari, la truffe est un ingrédient très présent dans la cuisine... Je te souhaite d'y goûter un jour... avec des oeufs c'est
délicieux!



delphine alpin ricaud 06/09/2009 14:32

Tout ce qui se cache derrière une recette dont le nom cromprend le mot "oeuf". C'est plutôt agréable! Tous les arts réunis en une recette! Bises cathy!

Alaligne 07/09/2009 10:17



Tous les arts sont pour moi (simple amatrice) indissociables, alors pourquoi pas la cuisine en plus... Bises Del



sonja 06/09/2009 14:18

BonjourUne histoire de famille qui se prolonge jusqu'à notre époque. J'ai aprécié la biographie de cette femme. Elle avait vraiment de la classe en plus. Bon dimanche

Alaligne 07/09/2009 10:15



Oui Sonja et ce qui m'intéresse dans la cuisine, c'est justement comment les recettes se sont créées, par qui, comment? Autant de questions qui dépassent
les mesures de farine, de beurre et autres ingrédients... Bonne semaine à toi



nounours 06/09/2009 13:41

Alaligne 07/09/2009 10:13



merci nounours pour cette pensée