Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 14:17


 
Paul Géraldy

(1885-1983)

 

 

 

avec Colette

 

Paul Lefèvre, poète et dramaturge, dit Paul Géraldy, est né à Paris le 6 mars 1885 et est décédé à Neuilly-sur-Seine le 10 mars 1983 presque centenaire.

Il collabora à La Revue, puis à la Nouvelle Revue, à la Plume, au Mouvement, à la Revue Hebdomadaire, à l'Art et la Mode, à l'Intransigeant, au Figaro etc.

Il publie son premier recueil, Les Petites Âmes, en 1908, et connaît un très grand succès populaire avec son second recueil, Toi et moi, en 1912.

Son répertoire est celui d'un théâtre psychologique traditionnel dans lequel il met en évidence les relations familiales au sein de la petite bourgeoisie intellectuelle de l'entre-deux-guerres.

Il porta son regard essentiellement sur la vie de couple (Aimer, 1921; Robert et Marianne, 1925; Duo, d'après Colette, 1938), soumise à la pesanteur du quotidien. Cet art empreint de sentimentalité lui valut un vif succès, notamment auprès du public féminin.

Ce fut aussi le cas pour sa poésie, sensible parfois maladroite mais toujours sincère, et personnelle. Il y livre les confidences du cœur avec les mots de tous les jours.

Géraldy ne figure pas dans les principales anthologies de la poésie française de la fin du XXe siècle, ce qui l'a rendu presque inconnu de la génération née après guerre. Le journaliste Jean-François Kahn le « redécouvre » et le fait redécouvrir au public le temps d'une émission télévisée au début des années 1980.

Il a également laissé des études psychologiques dans des narrations telles que la Guerre, Madame ! … (1916) et l'Homme et l'Amour (1951).

Il fut un hôte assidu de Sainte-Maxime, dans sa villa « Toi et moi ».
 

 

 

Voici à titre d'exemple l'un de ses poèmes:



Plein Soleil




Les joueurs, les cousins et les autres, sont là.
Le tennis, qui tend droit ses lignes parallèles,
semble un filet pour attraper les demoisellles.
L'été baigne de ciel les murs neufs des villas.

L'air sent le bleu, les doigts gantés, les cigarettes,
les jardins arrosés, le luxe, les oiseaux...
Le matin, tout léger de s'être levé tôt,
traduit l'âme grelette et noble des fillettes.

Liane en blanc, qui rêve et manque tous les coups,
boude à ses yeux, s'impatiente et se déteste,
fait un vilain sourire avec un joli geste
et relève en courant ses cheveux sur son cou.

Puis, grave, elle entre-croise un instant ses chevilles,
se mord la lèvre, fait en deux pas quatre sauts,
revient, hésite et se suspend les poings hauts,
tendant comme un garçon son corps de jeune fille:

La balle vient, comme un rayon de soleil blond!
Liane attend... mais brusque, elle bouge, s'apprête,
tourne autour de sa robe, et levant sa raquette,
au bout de son bras nu réfléchit le rayon!

1906

 

 

Bonne découverte!

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

voyance par mail gratuite 02/08/2016 15:01

Je suis très contente de votre excellent site, il est très intéressant !!!

Semeuse 25/08/2009 11:34

Jamais , jamais, jamais assez on n'honorera la mémoire des poètes ! merci de cette découverte, j'approfondirai !

Alaligne 27/08/2009 10:28



Re-merci, tu peux être sûre que je vais continuer à vous en faire découvrir... Bonne journée à toi



gari 22/08/2009 13:16

un poète sportif !! 

Farfadet 86 20/08/2009 11:17

Revoilà les poètes disparus ;..Aux coups de  Paul Géraldy,Voyez-les toutes, supendues,Ces Charmantes étourdies !...  Elles crient "han" plus fort que "hue"Quand, vers elles, la balle rebondit !...Farfafilet J'aime ces rebonds et ces femmes qui tournent autour de leur jupes  qui les "en  serre" !...Bises du jeudi

Alaligne 27/08/2009 10:30



C'est un "ace" que tu viens d'écrire là... Patrice!!! Je t'embrasse affectueusement!



Malo 18/08/2009 19:52

Bonne soirée a toi en passant ^^MALO 

sarah frane 18/08/2009 13:35

Je te demande de me supprimer de ta communauté
J’ai vu trop grand pour ma santé
Et cela me stresse de ne pas publier chez toi assez souvent,  pour certaines communautés, même jamais
Ce n’est pas une histoire de désamour
J’envoie le même texte à toutes les communautés que je supprime
Merci
Sarah Frane

Pascaly 16/08/2009 23:55

Surprenant et singulière comme poésie, j'avoue avoir du mal à y adhérer... tu dois te régaler quand il sagit d'étudier les écrivains ... bonne semaine Catherine, je penserai à toi sur la côte du Trégor :-)bises