Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 12:41



(Sur le lecteur Deezer en colonne de droite: les joies de la cuisine de Joe Dassin)

Le macaron de Nancy doit sa renommée à deux soeurs converses (chargées de tâches domestiques) de la communauté des Dames du Saint Sacrement de Nancy.

Lors du décret de suppression des congrégations religieuses (5 avril 1792), Catherine GRILLOT et Elisabeth MORLOT se trouvèrent dans l'obligation de quitter leur communauté. Elles furent accueillies dans la famille GORMAND, au 10 rue de la Hache à Nancy. Pour participer aux frais qui chargeaient cette famille, elles eurent l'idée de fabriquer des petits gâteaux et d'aller elles-mêmes commercialiser leur production sur les marchés et aussi faire du porte à porte.

Le macaron aurait été apporté en France par des cuisiniers italiens, à l'époque de la Renaissance.
"Le Macarone", en vénitien, veut dire "pâte fine" et serait en fait cousin de macaroni.

En Lorraine, on commence à en parler à propos de Catherine, la fille du Duc Charles III et de Claude de France, fille de Catherine de Médicis. Celle-ci avait amené avec elle ses cuisiniers novateurs italiens lorsqu'elle épousa Henri II et devint reine de France.

En 1624, elle fonda un monastère à Nancy selon la règle de Saint-Benoit, donnant l'exemple d'humilité et de patience, n'hésitant pas à faire les tâches domestiques les plus dures en y ajoutant des mortifications les plus sévères.


Sa santé se délabra. Dom Calmet écrit que "La faiblesse de son estomac ne lui permettait plus que d'absorber 2 oeufs frais avec des poudres digestives, jamais de fruits, ni de confitures."


Alors que la "faiblesse de son estomac" la condamnait à mourir d'inanition, un petit gâteau confectionné par les soeurs converses lui permit de survivre. C'est ce délicieux petit macaron que les deux soeurs Catherine GRILLOT et Elisabeth MORLOT fabriquèrent.

Quoi qu'il en soit, la guérison de Catherine de Lorraine intervint.

A base d'amandes broyées, de blanc d'oeuf et de sucre de canne, sa recette était déjà connue à Remiremont.


"Les soeurs Macarons" conservèrent le secret de sa fabrication et le commercialisèrent.

Catherine GRILLOT étant décédée, Elisabeth MORLOT transmit le secret à une de ses nièce, Elisabeth MULLER.

Le secret fut ensuite transmis au fils, puis aux générations suivantes des époux MULLER.

De 1854 à 1876, la maison fut dirigée par Elisabeth MULLER
De 1876 à 1903, par Hector MOINEL
De 1919 à 1935, par Alfred MOINEL
De 1919 à 1935, par Georges MOINEL
De 1935 à 1966, par Georges APTEL
De 1966 à 1991, par Roger APTEL
Depuis 1991, par Jean-Marie GENOT

En 1952, la Ville de Nancy a honoré les soeurs macarons en donnant leur nom à la partie de la rue de la Hache où pris naissance la fabrication du "Macaron de nancy".

 

 

 

Voici donc la recette manuscrite de ma grand-mère maternelle Léonie:


 



C'est simple et délicieux!!!

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

voyance par mail 02/08/2016 15:02

Votre site m’a beaucoup aidé de savoir plusieurs choses, Merci beaucoup.

MEDEIROS 15/04/2016 23:54

En cherchant la recette du gâteau bananier que j'achetais souvent quand j'ai habité Nancy, je suis tombé sur cette page. Je suis désolé d'apprendre que M. Génot a décédé. J'adorais le gâteau bananier et j'en parle souvent de ce gâteau ici au Brésil. J'éspère que son fils va continuer son travail.

jager guillaume 26/09/2010 08:49



oui le fils de monsieur genot a repris la suite de son pere dans la maison des soeurs macarons rue gambeta a nancy j en profite pour dire encore une fois que monsieur genot etait le meilleur
maitre d apprentissage que je n aurai jamais eut dans ma petite vie c est grace a l amour de la patisserie qu il ma transmis que je suis a mon compte aujourd hui c est aussi lui le premier a
avoir fait de la sculture sur glace vive et qui a cree la fameuse recette du bananier gateau a base de bananes flambees et mousse aux amandes et bien d autre choses encore .



Alaligne 26/09/2010 12:03



Alors, je souhaite au fils de Monsieur Genot, pleine et entière réussite dans la reprise de la maison des soeurs macarons quant à vous Monsieur Jager,
votre fidélité et votre reconnaissance à votre maître d'apprentissage vous honorent et montrent à l'évidence que la passion, le respect, l'amour du travail bien fait restent (même à notre époque)
des valeurs sures. Je vous souhaite, succès, bonheur et suis persuadée que vous saurez également transmettre votre passion, à votre tour à de jeunes apprentis. Merci pour toutes ces précieuses
informations!



jager guillaume 25/09/2010 11:12



un grand hommage a monsieur genot jean marie qui nous a quitter cette annee dans ca 84 eme annees bravo a lui et un tres grand respect a ca memoire.



Alaligne 25/09/2010 14:53



je suis désolée d'apprendre cette nouvelle... J'espère que quelqu'un prendra sa succession.


Respect à tous les artisans du bien manger



lafaimdesdelices 04/09/2009 09:55

C'est vraiment très interessant de decouvrir d'anciennes recettes. Lorsque l'on regarde en detail la recette, on remarque que la recette a un peu evolé de nos jours. Il n'y a pas exemple plus de blanc en neige.

Alaligne 07/09/2009 10:21



Tu m'as donné envie d'en remettre une sur mon blog... Là aussi la recette a évolué... mais j'aime bien revenir aux sources!!!



Golfeur 16/07/2009 12:40

Je ne suis jamais arrivé à faire des macarons dignes de ce nom!! Par contre je connais quelques endroits où l'on en vend des fameux!!J'adore cette petite gourmandise!

wil 24/06/2009 12:18

un hommage à la Ducale!!! Le bougre de Lorrain, que dis-je, de Nancéïen que je suis en salive encore..Macarons tout chaud, de chez Thill, à l'encre de quetsche et compoté d'alisier...hmmmm...le projecteur est sur  toi, grand-ma'...

Farfadet+86 19/06/2009 17:32

Très intéressante hstoire pour nous mettre en appétit et nous faire gourmand...Montmorillon, cité de l'écrit a aussi comme spécialité la confection de macarons...Auraient-ils "volé" la recette à Nancy En tous cas, grand merci à ces deux Soeurs fort "chari tables" ... Farfamiam de Croque-en-rond

delphine alpin ricaud 19/06/2009 14:51

Voilà une histoire de secret formidable...tellement elle survit aux générations! Et en plus....les macarons, c'est bon! Bisous Cathy!

gari 16/06/2009 23:40

j'expose rue de la hache , mais à 50 bornes de Nancy , ^^  j'adore les macarons , mais à la noix de coco  :$