Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 11:03

Juste une petite pensée en cliquant sur l'image...



Image Hosted by ImageShack.us






Bonne journée!



Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Comme je découvre ce blog, en me documentant sur la communauté l'écriture dans tous ses états, j'arrive un peu tard pour le 14/02. La fête commerciale des amoiureux m'insupporte, j'allais écrire quelque chos ede plus jeune et moins correct, mais ne retenir que l'amour de la paix et si joliment, un bonheur avant de se coucher !
Répondre
L
bisous
Répondre
L
bisous
Répondre
L
bravo !superbe cette animation ,amoureux ou pas ,c'est tres bien fait!maud
Répondre
M
Une bien jolie ballade pour la Saint-Valentin. Merci
Répondre
L
Eh oui, une belle journée tout en tendresse pour tous les amoureux du monde Une bien jolie carte, en joli contre-jour enluminée de Coeurs et d'Amour ...Merci Bises des farfadets
Répondre
D
Superbe! merci Cathy........et joyeuse st valentin à toi aussi!
Répondre
L
Ah mais oui c'est la Saint Valentin !C'est aussi la grève...  Du coup ça va être moins commercial que d'habitude chez moi cette fête.
Répondre
G
ha ben  elle est pas passée chez moi la blanche colombe depuis tres longtemps  ,  merci , en échange  de ces belles images et n'ayant pas de rose , je t'offre  cette prose ; Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées ; Mon paletot aussi devenait idéal ; J’allais sous le ciel, Muse ! et j’étais ton féal ; Oh ! là là ! que d’amours splendides j’ai rêvées ! Mon unique culotte avait un large trou. — Petit-Poucet rêveur, j’égrenais dans ma course Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse. — Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou Et je les écoutais, assis au bord des routes, Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ; Où, rimant au milieu des ombres fantastiques, Comme des lyres, je tirais les élastiques De mes souliers blessés, un pied près de mon cœur ! Arthur
Répondre
A
bjr trés joli image   bonne journée
Répondre