Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 09:34

              
Frédéric Bataille

Image Hosted by ImageShack.us 




Biographie extraite du site de Mandeure

************************************************************************


   Frédéric Bataille est né le 17 juillet 1850 à Mandeure (Doubs) dans une famille de paysans protestants. Elève de l'école Modèle de Montbéliard qui forme alors les instituteurs protestants du pays de Montbéliard, il est nommé dans plusieurs villages entre 1870 et 1884. Ce sont le plus souvent des déplacements d'office, car certains parents, malgré ses qualités pédagogiques, formulent plusieurs reproches à son égard : d'être devenu libre penseur, ou d'être devenu un ardent républicain. 

Lassé, Frédéric Bataille, qui a été admis à la société des gens de Lettres en 1881, obtient en 1884 un poste au Lycée de Vanves (Hauts de Seine), grâce à l'appui d'un inspecteur général, lui-même poète, Eugène Manuel. 

De 1873 à 1911, il publie de nombreux ouvrages et une quinzaine de recueils de poésie : 

Eugéne Manuel se refuse à ranger au sein d'une école poétique "cet écrivain original, personnel, disciple de tant de maîtres qu'il ne l'est plus d'aucun". En effet, Frédéric Bataille, qui s'écarte des milieux littéraires et bohèmes de la capitale "où les coquetteries mondaines sont plus parfumées de poudre de riz que de fraîches aubépines", est à part, poète sentimental et sensible, penseur et moraliste, amoureux et évocateur de la nature et des hommes de son pays. C'est ce qu'il nous révèle à travers ses thèmes favoris. Il est encore l'auteur de très nombreux manuels scolaires qui proposent un enseignement vivant et concret et qui ont eu un grand succès. 

A partir de sa retraite, prise en 1905 à Besançon, Frédéric Bataille, canne ferrée au bras et loupe à la main, court les bois à la recherche de champignons qu'il cuisine lui-même (il en offre des recettes alléchantes) et qu'il étudie avec un telle rigueur et passion qu'il devient un mycologue de grande réputation et le vice-président de la "Société Mycologique de France". 

Il meurt le 29 avril 1946 à 96 ans. 

Voici un fac-similé de son écriture:
 

Image Hosted by ImageShack.us 


Et deux petits poèmes que je vous laisse découvrir:

L'Aigle et le Limaçon

Sur une haute cime, à côté de son aire,
L'aigle rencontre un jour le hideux limaçon.
"Mais quelle façon,
Lui dit le fier oiseau du maître du tonnerre,
As-tu pu parvenir sur ce roc escarpé ?
Sans ailes et sans pieds, c'est extraordinaire !"
L'autre répond : "Rien n'est plus simple, j'ai rampé."

Chanson Grise

Chanson grise
Que la brise
Emporte loin de mes pas,
Voix perdue
Sous la nue,
Dont l'écho ne revient pas;

Comme un rêve,
Vers la grève,
Tu vas gémir sur les flots:
Ta voix chère
Et légère
Ne sait plus que des sanglots!

Voix si pure
Qui murmure,
j'attends en vain ton retour...

Chanson grêle,
 Sur ton aile
Est parti mon triste amour.

Partager cet article
Repost0

commentaires

voyance gratuite en ligne 01/06/2020 11:37

Félicitation pour votre site! Vraiment, il est génial et comme j'ai vu dans les premiers posts c'est vrai que partages et interface du site sont vraiment une aubaine pour bosser le style. Vraiment un grand merci !

Aux éclats ! 21/09/2007 21:37

Je ne dirai pas que c'est normal qu'il ne soit pas resté dans les mémoires...mais je préfère le Pêcheur Averti ....

Jo 21/09/2007 17:29

J'avoue que la poésie n'est pas mon genre littéraire préféré, mais il est toujours intéressant de découvrir des auteurs que le temps a jetés dans l'oubli.  ;-)

Curieuse 20/09/2007 11:16

Tout comme Bettina, je suis très friande de cette catégorie biographie sur ton blog, parce qu'il est important de connaitre mieux l'auteur pour mieux comprendre l'oeuvre. Merci pour ton travail toujours aussi soigné.

Baggins 19/09/2007 22:43

Je ne connaissais pas ce poète .A découvrir ...Son écriture me semble soigné .Bisous Cat

BIDUDULE 19/09/2007 18:09

Bonjour Cathy,Je ne connaissais pas du tout ce poète.Merci de nous permettre de le découvrir. Bonne soirée.

LUCQUIAUD 18/09/2007 18:30

On sent l'homme rigoureux et ne s'en laissant pas compter. il suit sa voie sûr de ce qu'il a à communiquer .  Un excellent enseignant qui devait adorer son métier ... Mes premiers pas à l'école , je les ai fait à Vanves  où mes parents ont habité  entre 1947 et 1951... je me souviens de la Rue René Coche, tout près de la gare  ( Ligne de Montparnasse ) Extraordinaire ce Frédéric Bataille qui a "appuyé" sur le champignon  ... pour la bonne cause ... Mais pour le Poête , vers et champignons sont excellent pour une mise en bouche , d'ailleurs le champignon a pieds, lui aussi ...Intéressant de nous communquer les recettes de ce respectable instituteur ... peut-être les trouve-t-on sur Internet  ... ;-)Gros bisous des farfadets

Piotr Goradd 18/09/2007 10:46

Un triste amour est bien trop lourdUn triste amour est bien trop courtNos ailes sont bien trop gourdesNos mémoires bien trop fourbesPour un triste amourUne histoire au long coursUn baiser de secour...BBB EBPE ........................Piotrissime

Alaligne 18/09/2007 14:03

Merci Patrick pour cette conribution poétique...... Bizzzzzzzzzzz

siratus 17/09/2007 19:31

Très intéressant , redécouvrir  F. Bataille. Merci de publier aussi ces deux poèmes.Belle soirée  :0010:

Alaligne 18/09/2007 14:01

Il y en a tellement d'autres à ressortir du néant... je vais m'y employer...

Dông Phong 17/09/2007 18:59

Merci Alaligne de nous rappeler de temps en temps ces maîtres de la prosodie qu'on oublie trop souvent. Très amicalement.

Alaligne 18/09/2007 14:00

Bonjour Döng... C'est le premier d'une série que je compte intituler: Le cercle des poètes oubliés... j'espère que tu aimeras