Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 09:48

 

 

 

Blog-notes*

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

Crédit photo Bettina

 

 

 PS: Il suffit de cliquer en tête de la page d'accueil sur "Romans" pour accéder aux précédents chapitres

 

 

           

 
 
 
 
 

XVIII

                

 




Il figea sa main sur la poignée de la porte, parut hésiter, puis tourna lentement son visage vers celui de la jeune fille. Leurs regards se croisèrent, ils cillèrent en même temps. Il soupira, lâcha la poignée et lui fit résolument face. Les corps tendus, ils étaient là, s'observant, s'épiant dans la lueur falote et blafarde de la lampe de chevet. Le petit espace qui les séparait prit les proportions d'un gouffre infranchissable. Il se prit à espérer un mouvement d'elle, une simple inclinaison de son corps vers lui, l'esquisse d'un sourire pour trouver la force de la prendre dans ses bras. Mais la gêne et l'embarras le maintenaient sur place, la tension du désir marquait ses traits d'un masque rigide. Ce fut elle qui au final mit un terme à ce douloureux et délicieux supplice en s'approchant de lui et en passant ses bras frêles autour de son cou.
Libéré par cette invitation muette, il l'enlaça par la taille et d'une main tremblante ôta le bic qui entravait la lourde chevelure. Il la repoussa d'une douce impulsion de quelques centimètres.

- Je te préfère les cheveux défaits, finit-il par murmurer d'une voix à peine audible.

Dans un geste de coquetterie, elle pencha la tête tout autant pour mettre en valeur les vagues légères de ses cheveux que pour lui signifier qu'elle acceptait le compliment. Leurs lèvres se scellèrent avec une fougue exacerbée par l'attente, les interminables moments de complicité ambiguë passés à traquer leur proie. Il la plaqua brusquement contre le mur et entreprit d'abord maladroitement puis avec de plus en plus de douceur de baiser chaque parcelle de peau tendre et parfumée qui s'offrait à sa bouche. Il glissa ses mains le long du corps de Clarisse, en épousa chaque contour, s'agenouilla, releva avec précaution le pan de coton de la robe et caressa du bout des doigts les jambes longilignes qui s'écartèrent sous la caresse. Il parcourut millimètre par millimètre cette peau qui se couvrait de frissons, se raidissait ou s'émolliait au gré des allers et retours de ses phalanges. Pourtant, au moment où ses lèvres et sa langue remontaient l'intérieur d'une cuisse délibérément offerte, Clarisse le saisit par les épaules et le repoussa fermement.

- Arrête !

Elle le toisa avec méchanceté, serra les poings dans une attitude qui ne reflétait plus la moindre trace d'abandon. Alex se releva, le visage exprimant le doute et une incompréhension qui se mua peu à peu en un rictus de colère. Il la plaqua derechef et sans ménagement contre le mur.

- Tu joues à quoi maintenant ? gronda-t-il en serrant les mâchoires
- Je veux seulement que tu arrêtes ! répondit-elle d'un ton sec
- Que j'arrête ! Mais c'est toi qui es venue me chercher. Tu m'allumes et puis tu me jettes. Tu crois pouvoir jouer avec moi comme avec ce taré sur le net ? On n'est pas dans le virtuel ici. J'ai envie de toi, merde, et toi aussi ! Ne me dis pas le contraire... Tu te prends pour qui ? Tiens, t'es trop conne, je me barre...

Alex libéra Clarisse de l'étau de ses mains, ramassa le livre tombé sur la moquette de la chambre et quitta la pièce en faisant claquer la porte derrière lui.

Restée seule, toujours adossée au mur, Clarisse se laissa lentement glisser contre la paroi. Accroupie le long de la plinthe, elle donna enfin libre cours, au fil de petits hoquets mouillés, à son dépit et à son chagrin.

 Une voix inquiète s'éleva dans le couloir :
- Tu as un problème, ma minette ?    

            
                      

  

                                                                                            à suivre......

 

 

*BLOG-NOTES est un manuscrit déposé, ayant reçu un numéro d'ISBN mais non encore corrigé et édité. Les amis blogeurs qui auront le courage et la ténacité de lire ce petit suspense jusqu'au bout seront nommément cités sur le livre en dédicace.

  

 

 

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Marcovaldo 17/08/2008 17:00

Benjamin aime beaucoup tes contes et il en redemande. Et comme il commence à déchiffrer des mots, il est collé aux feuilles. J'ai vu que tu avais écrit pas mal de contes de Noël.Pour ton roman, je vais l'imprimer, parce que mes yeux fatiguent si je reste trop longtemps sur un texte.Bon dimanche. :0010:

Piotr Goradd 22/08/2007 11:57

Oh ! Comme j'espère ne pas avoir raison... Alex est contaminé ! Et la petite ne sait plus où donner de la tête, elle sent que qqch d'irréversible vient de se produire........ La suite est là, qui m'attend !!!BBB EBPE ..........................Piotr

Guts 14/08/2007 03:02

huumm, lasuite ! sourire

Alaligne 14/08/2007 16:10

ça vient Guts... ça vient ;)

sam ! 11/08/2007 13:11

de plus en plus fan je dois l'admettre... tant à ton écriture, tu sais explorer bien des domaines... bien à toi gros bisous Sam (de retour d'un mini séjour en famille cher ma belette allias virginie d'edensland)

Alaligne 12/08/2007 12:35

merci Sam... j'espère que tu reviens en pleine forme...

LUCQUIAUD 11/08/2007 01:49

Ah Alex mis à l'index et qui se vexe Et Clarisse qui fait peau lisse et  puis police ...Vraimment ces jeunes restent sur leur faim !...Nous aussi d'ailleurs ...Et l'autre énergumène du Net lui , il la trouve sa fin ?...Bon, on va suivre ça de plus près avec intérêt ...Grosses Bises des Farfadets

Alaligne 11/08/2007 10:53

Il va la trouver plus vite que tu ne le crois Patrice...;)Gros bisous à tous les Farfadets!!!

le pas sage 07/08/2007 10:33

ca m'a l'air pas mal ce recit je vais commencé dès le début mais plus tardbonne journée

Alaligne 09/08/2007 12:26

Houlà... quel courage;)...... bonne journée à toi

Pascaly 07/08/2007 09:45

 Il va fallloir que je reprenne le fil .... j'ai perdu du temps ... oups' Pascaly  

Alaligne 09/08/2007 12:40

Pas de pb Pascaly... gros bisous

Emeraude 06/08/2007 14:49

ça fait plusieurs fois que je te lis mais je ne sais pas pourquoi je ne laisse jamais de commentaires.Pourtant, tu sais tenir en haleine, c'est très bien écrit et souvent, ça fait froid dans le dos...Alors j'attends la suite :-)

Mikel 06/08/2007 11:58

Je suis un peu gêné car je ne parviens pas à publier dans votre communauté "l'écriture dans tous ses états". J'ai beau cliquer dans "publier pour cette communauté", ça me renvoie toujours à mon propre blog. Y a t-il une procédure de validation ?Merci

marc 06/08/2007 00:58

Pfff toutes les mêmes .......sauf maman....lolbisous Catiejaguar placide