Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 09:21



Charles EXBRAYAT


Image Hosted by ImageShack.us



                                                                                              (1906 - 1989)




 Né en 1906 à Saint Etienne, Charles Exbrayat est connu du grand public comme auteur de romans policiers et comme Directeur du club du Masque.

Destiné à être médecin par un père qui rêvait de ce métier pour son fils, c'est sans enthousiasme qu'il commence ses études de médecine à la Faculté de Marseille. Rentrant des cours plus malade que les malades qu'il côtoyait à l'hôpital, il finit par se faire exclure de cette faculté pour... chahut notoire.

Après son mariage avec sa femme Lydie, il s'installe à Paris pour entreprendre une Licence de sciences naturelles. Mais Charles est tout sauf un scientifique et il s'ennuie tout autant que pendant ses études de médecine.

Pourtant, il décroche sa licence,  obtient un poste de répétiteur au Collège de  Melun, puis à St-Germain-en-Laye,  et au lycée Henri IV à Paris. La fibre de pédagogue ne l'agite guère, mais il dispose de temps libre pour s'adonner à ses passions, l'écriture et le théâtre.

Peu avant la guerre, sa première pièce "la Fille du Jardinier" jouée par François Périer, ne rencontre aucun succès, pas plus que son premier livre. Mais cela ne l'empêche pas de persévérer et de continuer à croire en son étoile.

Pendant le conflit, Charles Exbrayat entre dans la résistance. À la libération, de retour à Paris , il décide d'abandonner l'enseignement et s'oriente vers le journalisme en prenant, à Nevers, le poste de rédacteur en chef du journal du Centre. Quelques années plus tard un de ses amis, Maurice Bastide, lui confie un manuscrit, le priant de le recommander, aux éditions du Masque. C'est alors sa rencontre avec Albert Pigasse, le directeur, qui au cours de leurs nombreux échanges le conforte dans son désir d'écrire et le pousse vers le roman policier. 

C'est le début d'une longue carrière, puisque Charles Exbrayat écrira une centaine de romans dont certains furent adaptés au cinéma et à la télévision. Sa touche personnelle fut d'inventer le "polar humoristique", il est en particulier le créateur des aventures d'Imogène.

Un prix Charles-Exbrayat a été créé pour récompenser chaque année un roman policier paru dans l'année et « qui aurait plu à Charles Exbrayat ». Le jury est composé de lecteurs de communes où Exbrayat a vécu (Saint-Étienne, Tarentaise et Planfoy, dans la Loire).

Il existe un style Exbrayat qui reflète son goût pour la belle langue, son amour de la vie, de la nourriture et des liens amicaux. Inutile de chercher dans ses romans des tueurs psychopathes, du sordide, ou du graveleux. Exbrayat qui dès quatre heures du matin commencait à écrire, le faisait dans l'élégance, la grâce, l'humour et la légèreté.

A titre d'exemple, voici, avant de vous présenter son écriture, un petit passage de "Ce mort que nul n'aimait" :

"Le marin devait nourrir une solide rancune contre le mari de sa fille et le policier eût aimé en connaître les raisons car, pour si méprisable qu'eût pu être Joss Lauriks, il n'en restait pas moins qu'on l'avait assassiné."

Qui aujourd'hui oserait employer le plus-que-parfait du subjonctif dans un petit "polar" destiné au grand public?


Et maintenant son écriture:
 

Image Hosted by ImageShack.us

 

1958


Image Hosted by ImageShack.us

                                                                                                1960





Un graphisme qui prend peu de liberté par rapport au modèle, tracé au bic avec un appui plutôt léger. La prédominance de l'arcade, l'étrécissement entre les lettres et les petits espaces inégaux entre les mots montrent  la discipline, la maîtrise de soi, la capacité à résister aux impulsions.
 
Ces caractéristiques renforcées par la tenue de ligne et  sa direction régulière, l'inclinaison imperturbable des lettres, sont également le signe d'une focalisation de l'attention et de l'énergie.

L'écoute, l'observation prennent de l'intensité, la concentration et la détermination vers l'objectif à atteindre sont perceptibles et révèlent une capacité à prendre en
compte la réalité, avec certes une certaine circonspection, mais sans crainte ni inhibition.

"L'autre" est considéré dans cette écriture à l'appui léger, aux dimensions modérés et relativement régulières, aux finales très variées, souvent courtes et en courbes à peine esquissées, parfois plongeantes ou étirées sur la l'horizontale et massuées comme un partenaire à part égale, avec lequel il faut savoir être à la hauteur mais également adapter son comportement.

La signature "Charly" ou "Charles Exbrayat" parfaitement lisible et homogène par rapport au reste de l'écriture, ornée de capitales mises en valeur conclut ces courtes dédicaces sous le signe de la cohérence, de l'élégance et du sentiment de soi.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marc 15/07/2007 11:17

J'ai lu quelques  bouquins de cet auteur et j'ai bien aimé, merci Catie de ton analyse passe un bon dimanche et gros bisous :0010:jaguar placide

Muad' Dib 14/07/2007 16:22

Coucou Alaligne, merci de nous faire découvrir un nouvel auteur dont je n'ai malheureusement rien lu à ce jour ...Bonne soirée,

Guyl 14/07/2007 13:47

Exbrayat, J'adore et je dévore ses bouquins depuis longtemps !Je connait mieux l'auteur grâce à ton article.... Merci Bon 14 Juillet Cathy :0010: 

Baggins 14/07/2007 13:37

Un grand auteur de polars.Je préfere la premiere écriture à la seconde ,je trouve que la premiere c'est de la grande classe à mon avis bien que je ne suis pas vraiment connaisseur en graphologie .Mais le bonhomme devait être queque peu d'humeur changeante...La collection ''le masque"" que de souvenirs chez mes parents j'avais des cartons plein de livres que mon oncle nous avait donné  ...ils ont fait deux générations  ...Bisous Cath

jlehm 14/07/2007 00:20

super-grapho et des infos qui me font mieux comprendre l'extra- pas ordinaire auteur que j'ai poursuivi de mes lectures assidues .Pour les histoires pleines de rires et d'élégances d'auteur. Ta citation donne une perception exacte de mon souvenir. zibs JL

LUCQUIAUD 13/07/2007 19:03

Je me souviens que ma mère aimait particulièrement cet auteur de roman policier ... Elle avait une impressionnate collection du Masque...Encore une extraordinaire analyse graphologique qui me laisse pantois .Bises des Farfadets

ced 13/07/2007 17:47

petit portrait concis, efficace!!! un cousinage avec René? Décidément les analogies terrestres...je suis maitre-aux à Melun (sans pour autant dire que j'n'ai pas de fibre...un ti'peu...) passant, tu l'auras compris,  passe beaucoup "trop" de temps à écrire...alors!? Cette peinture me plonge dix ans en arrière...quand jeune hypokhâgneux back-bencher , je lisais la Ravissante idiote ou Marie de nos 20 ans... L'ai côtoyé un peu plus tard avec la mithridatisation de mes papilles et de mon foie au plaisir des "Trois cassoulet"...initiation sans prétention à la cuistance et au rouquin....t'embrasse...

Julima 13/07/2007 17:46

Ah, j'ai adoré lire les livres de Charles Exbrayat !... Mais ils sont touts resté chez mon pap....  pas moyen de lui extorquer !

Michka :0014: :0010: 13/07/2007 17:16

:0014:

Curieuse 13/07/2007 16:28

Je trouve qu'il a une écriture plutôt féminine (surtout sur le deuxième document).... Mais bon, je dis cela alors que je n'y connais rien en graphologie....Bon week-end bien ensoleillé ! Enfin !!!