Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




5 juillet 2007 4 05 /07 /juillet /2007 14:33

 

 

 

Blog-notes*

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

Crédit photo Bettina

 

 

 PS: Il suffit de cliquer en tête de la page d'accueil sur "Romans" pour accéder aux précédents chapitres

 

 

           

 
 
 
 
 

XVI

                

 

- Djamila ! Vous gardez vos expressions kabylistiques pour une autre occasion. Quant à vous, père Matthieu, revenez un peu sur terre. Je n'ai pas de temps à perdre avec un vieux schnock qui bêtifie devant des gamines. Si vous avez quelque chose à dire, c'est maintenant ! Vous m'avez encore planqué quoi ?
     

Delage en rajoutait dans l'attitude menaçante; ponctuant ses paroles de coups de poing sur la barre métallique du pied de lit du père Matthieu.
 

Djamila lui lança des regards furibonds, mais s'abstint d'intervenir.
 

De longues secondes s'écoulèrent dans un silence plombant. Chacun s'observait. L'inspecteur crut déceler chez le père Matthieu un changement d'attitude. Il décida de lui accorder en guise de sursis quelques secondes supplémentaires. Le vieux tourna lentement la tête vers la fenêtre et resta silencieux.
 

- Bon, allez, je me tire, assez rigolé pour aujourd'hui...
 

Delage quitta la chambre d'hôpital écumant de colère et gratifia la porte d'un violent coup de pied qui résonna dans tout le service de réanimation.
 

- Bien, je crois que je vais devoir vous laisser, entama Djamila. Je suis désolée pour cet incident. L'inspecteur n'est pas comme cela d'habitude. Depuis quelques jours il pète les plombs. Je dis quelques jours, mais en réalité il est comme cela depuis l'arrivée du commissaire principal.
 
 
 
- Depuis l'arrivée de Guedj ?
 

- Oui, c'est exact. Vous le connaissez également ?
 

- C'est lui qui a pris ma déposition dans l'affaire de la petite Morgane. Un type plutôt sympa, bien élevé, très pro.
 

- Oui, soupira Djamila. Dommage que ces deux là, ne s'entendent pas. Je ne vous dis pas l'ambiance au commissariat ! Normalement, Delage aurait dû être nommé Principal à la place de Guedj, mais avec ses méthodes et ses activités syndicales, il s'est fait barrer par la hiérarchie. Ceux qui ont bossé avec lui, l'apprécient pourtant beaucoup. Alors, on supporte ses coups de gueule et sa misogynie. C'est le genre de gars qui peut être charmant et parfaitement odieux quelques instants plus tard. Bon, il faut que je file avant qu'il ne bloque le klaxon de la police de patrouille pour m'inviter à le rejoindre.
 

- Non, attendez ! juste un instant...
 

Le père Matthieu tenta de s'extirper des draps bordés avec soin par son infirmière réunionnaise.
 

- Où allez-vous comme cela ? S'exclama Djamila avec inquiétude.
 

- Rendez-moi un petit service murmura le bonhomme que l'effort avait essoufflé.
 

- Là, dans la garde-robe, il y a ma veste. Dans la poche gauche intérieure, vous trouverez un papier plié. Prenez-le et donnez-le à Delage. C'est pour cela que je lui ai demandé de venir. Je ne voulais pas quitter ce bas monde la conscience pas nette.
 

Djamila  trouva sans difficulté le document rangé à l'endroit qu'il venait de lui indiquer.
 

- Je peux ? Demanda-t-elle au bonhomme en agitant la feuille encore pliée.
 

- Oui, jeune fille, vous pouvez le lire. Je serais même très content de connaître votre sentiment.
 

Elle lut le poème de Beaudelaire, détailla les gravures en noir et blanc qui encadraient le texte. Elle fronça les sourcils, puis son visage s'éclaira d'un sourire légèrement moqueur.
 

- C'est marrant à votre âge de vous lancer dans un blog.
 

- Dans un quoi ? Demanda le père Matthieu interloqué
 

- Ben, oui, dans un blog... J'en ai un moi aussi, mais je n'ai pas de temps à y consacrer.
 

- Un clob, je n'ai pas de clob ! Qu'est-ce que vous me chantez là ! De plus, ce papier n'est pas à moi. Voilà... en fait, je l'ai trouvé dans les affaires de la petite Morgane. Je l'ai gardé pour le poème, ajouta le père Matthieu, un voile de gêne dans la voix.
 

- Il s'agit d'une page d'un blog, j'en suis sûre ! D'ailleurs regardez là... Il y a le nom de la plate-forme. C'est pas croyable, je suis sur la même ! A mon avis, il s'agit d'une capture d'écran.
 

- Après le créole et le kabyle, voilà que vous me parlez chinois. C'est quoi, une capture d'écran ?
 

- C'est juste un logiciel qui vous permet de prendre une copie de l'écran de votre ordinateur, comme une photo, si vous préférez, et ensuite, vous pouvez l'imprimer. Et là, c'est le cas. Vous voyez la marge blanche tout autour de la feuille ?
 

- J'vois rien, j'ai pas mes lunettes. Elles sont dans le tiroir de la table de nuit, mais bougez pas, c'est pas la peine, je vous crois sur parole. Vous, les jeunes, vous vous y connaissez en informatique. Moi, rien que le mot, ça me donne des boutons. Vous pensez que c'est important que cela provienne d'un clob ?
 

- Oui, plutôt, sourit Djamila. Avec cela, on peut remonter à l'auteur. Surtout que le pseudo apparaît en clair : Apocalypse666. Brrrrrrrr, pas cool, le pseudo ! Remarquez, les dessins non plus ne sont pas cools, et le poème, je ne vous dis pas...
 

- C'est du Beaudelaire ! Un immense poète ! S'offusqua le vieux.
 

- Ben, votre Beaudelaire, il n'avait pas franchement le moral, lorsqu'il a écrit cela. Bon, je ne sais pas ce que l'inspecteur Delage va pouvoir tirer de ce papier, mais sûr qu'il ne va pas l'enterrer. Peut-être bien que ça va même lui redonner le sourire?
 

- Ça m'étonnerait, grogna le bonhomme
 

- Et pourquoi ?
 

- Parce que, jeune fille, c'est le deuxième document de la petite Morgan que j'oublie de lui donner... Rien d'intentionnel, juste un problème d'attention. Je me demande si je ne perds pas un peu la mémoire ? Insista le père Matthieu, décidé à mentir sur toute la ligne.
 

- Bah ! J'en fais mon affaire. Ne vous inquiétez pas. Je sais parler aux hommes. Il y en a cinq dans ma famille. Je suis la seule fille, mais l'aînée ! Précisa-t-elle une lueur de défi dans les yeux.
 

- Cette fois-ci, je vous laisse. Prenez soin de vous. Heu ! Juste une petite question... D'après vous, pourquoi l'inspecteur m'appelle-t-il Kate ?
 


Le père Matthieu hésita, cligna des yeux pour ajuster sa vison de myope, observa les boucles rousses qui refusaient de se soumettre au diktat d'épingles à cheveux, s'attarda sur le menton volontaire, le regard décidé, évalua derechef la stature à la fois ferme et élancée, pour décréter sur un ton qu'il enroba de solennité :
 

- Vous ressemblez beaucoup à une actrice américaine qui joua dans un film de John Ford. Elle se nommait Maureen O'Hara.
 

- Ha bon ? Oui, mais Kate ?
 

- C'était le prénom de l'héroïne du film.
 

- Et, elle était belle ?
 

- Plus que cela, jeune fille, superbe...
 

Djamila se sentit rougir. Elle bredouilla un petit merci et rangea le document dans la poche de sa veste.
 

- Ce n'est pas moi qu'il faut remercier. C'est votre Delage, conclut le père Matthieu avec un clin d'oeil appuyé.
   


              
                      

  

                                                                                            à suivre......

 

 

*BLOG-NOTES est un manuscrit déposé, ayant reçu un numéro d'ISBN mais non encore corrigé et édité. Les amis blogeurs qui auront le courage et la ténacité de lire ce petit suspense jusqu'au bout seront nommément cités sur le livre en dédicace.

  

 

 

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Aux éclats ! 26/09/2007 17:57

Bravo pour l'expression kabylistique ! Trop forte Alaligne ! Vraiment tout est drôle et subtil, c'est un vrai plaisir !

Piotr Goradd 21/08/2007 17:33

J'en avais presque oublié que le titre était Blog-note ! Bien joué petite, bien ficelé et tout et tout... Un régal ! Une poëlée de langoustine à la Bordelaise ! Vivement la suite... Bisous, bises, baisers EBPE ................................Pat

marc 07/07/2007 15:29

coucou de retour sur la blogsphère .lolje me languissais de repasser.beaucoup d'occupations en ce momentbisous Catie :0010:

BIDUDULE 07/07/2007 11:38

Bon anniversaire Alban et fête bien l'évènement avec tous ceux que tu aimes.Mille bisous ! 

:0085: Guyl 07/07/2007 07:47

Les réponses de mon jeu sont en ligne... Merci d'avoir joué !Mdr le blog du père Mathieu ! :0010:

BIDUDULE 06/07/2007 21:36

Pour finir la semaine, vois-tu c'est l'idéal cette belle histoire.Dépaysement total en fait et débroussaillage des neurones.Je te fais un petit coin de pub dans mon blog ce soir.Belle nuit.

Jihem.aime 06/07/2007 18:05

Bon ! Je vois. Il faut que je raccroche les wagons. Mieux vaut commmencer par le début ! Je me lance !A très bientôtJihem AimeNB : Un petit lien sympa chez moi ! Normal.

l'Oeil regardait cahin-caha 05/07/2007 22:20

Je suis complètement capturé-d'écran par cette histoire moi...

Baggins 05/07/2007 21:34

Super ,on ne s'en lasse pas references au blogs ,personnages hauts en couleur  j'aime beaucoup .Bisous Cath

LUCQUIAUD 05/07/2007 19:02

Ah les clobs ça va avec bloc ... ( à noter ...)  sympa le petit clin d'oeil à la blogsphère dans ce passage  :D Brave homme ce père Matthieu et un peu de jeunesse à ses côtés ça lui fait du bien . Passage émouvant ...Quant au pseudo , ça c'est sûr avec le chiffre de la bête après apocalypse , ça fait froid dans le dos ... Oui la capture d'écran, ç'en est trop pour ce pauvre bonhomme quand même lui, capte pas..., c'est un marinier, pas un pêcheur d'octets ;-)