Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ecritures à la loupe
  • Ecritures à la loupe
  • : Présenter des écritures manuscrites d'écrivains célèbres avec une étude graphologique, des comptines pour enfants, l'un de mes romans et beaucoup de mes coups de coeur, voilà l'objectif de ce blog. J'espère que vous vous y sentirez également chez vous...
  • Contact

Mes romans

histoire

  couv-pour-OB.jpg




2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 08:02

 

 

Patrick MODIANO

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

 

Patrick Modiano est né le 30 juillet 1945 à Boulogne-Billancourt.

Né d'une mère actrice flamande et d'un père juif italien, Patrick Modiano vivra son enfance dans une atmosphère particulière, entre les relations troubles de son père  Albert Modiano  "homme d'affaires" et les récits entendus. 

Il arrête ses études après le baccalauréat, et se lance dans une seule et unique entreprise: l'écriture de romans.

Les trois premières œuvres de Modiano, La Place de l'Étoile, La Ronde de nuit et Les Boulevards de ceinture, en 1972, constituent une trilogie qui, sur fond d'Occupation, jette les bases de toute l'œuvre à venir. Rien pourtant de moins historique que ses romans où l'Histoire n'agit qu'en tant que catalysateur et cadre de référence de destins humains complexes, flous et empreints de dualité.  

Patrick Modiano s'interroge sur l'identité.  Si les références familiales sont fréquentes dans l'oeuvre, si le monde de Modiano fait la part belle aux tourments et interrogations qui ont jalonné sa petite enfance, le thème central repose sur le sentiment de n'appartenir à aucune communauté, d'être seulement de passage, comme un étranger dans son pays d'adoption.  Les romans de Modiano, mis à part Remise de peine et Livret de famille (1976) sont pourtant tout sauf des récits autobiographiques.

Patrick Modiano enquête. De nombreux romans de Modiano sont construits comme des romans policiers autour d'une enquête, d'une disparition. Dans son livre "Rue des Boutiques obscures" couronné par le prix Goncourt en 1978, il utilise correspondances postales, extraits de police et comptes-rendus d'enquêtes policières pour ponctuer la quête d'identité du héros et dynamiser le récit.

Patrick Modiano déambule. Les errances dans Paris de ses personnages, le soin qu'il prend à préciser  les lieux, immeubles, appartements, cafés, restaurants etc.  montrent son goût pour camper des êtres aux contours difficilement cernables dans une réalité concrète.

Patrick Modiano suggère. Loin de décrire par le menu détail les sentiments et les émotions de ses personnages, il procède avec une extrême pudeur, laissant au lecteur le soin de mesurer la violence des propos et  des situations qui émaillent ses romans. Le style clair, économique, précis, le maniement astucieux des retours en arrière et des anticipations, apportent les outils nécessaires pour que chacun puisse se construire sa propre perception des héros de Patrick Modiano.

 

 


La dédicace reproduite ci dessous provient d'un exemplaire du roman "Rue des Boutiques obscures"

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Cette attirance pour la zone du haut, ces surélévations dans le "p" le "l" et les "t"signent le besoin de "prendre de la hauteur", d'être "plus", en refusant de céder à la facilité en se dépassant et en exigeant toujours plus de soi.

Les lignes montantes, le geste vif et acéré du paraphe, le "t" final de cordialement exécuté en coup de fouet montrent l'empressement, l'impatience à se libérer des entraves, à vaincre des épreuves avec courage et dynamisme, sans doute aussi à ne pas "se laisser marcher sur les pieds...  Les "o" étrécis confirment l'état d'alerte, la vigilance face à un monde qui peut être source de déceptions. Le caractère volontaire, la tension vers le but à atteindre, mais aussi en filigrane un certain besoin de provoquer, de surenchérir  et de faire autorité sont bien présents dans cette écriture qui date de 1978.

Quelques citations de Patrick Modiano:

A la profondeur du tourment, je préfère la légèreté du bonheur.

Si l'on habite près d'une gare, cela change complètement la vie. On a l'impression d'être de passage. Rien n'est jamais définitif. Un jour ou l'autre, on monte dans un train 

Moi non plus je ne me suis jamais senti au diapason de rien.

Vous savez, j’ai toujours eu le sentiment que ma nature profonde était la faculté au bonheur, mais qu’elle avait été détournée tout au long de ma vie par des circonstances extérieures

Entre autres... pour en savoir plus sur Patrick Modiano

http://mandiano.free.fr/

et le livre de Yannick Pelletier, "Dictionnaire encyclopédique de la littérature française" édité chez Robert Laffont

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

for more details 20/01/2014 12:47

I have read some of the article and writing of the author here and I am so glad that I found your page here about the writer sharing titled Writing Patrick MODIANO. All I can say is that the sharing is one of the best read so far and I will visit again for more.

roque soto 24/04/2007 20:40

Me réjouit de trouver un blog qui augmente mes connaissances sur Patrick Modiano. Je suis un lecteur assidu á son oeuvre traduite en espagnol. Mes livres preférées sont: Les boulevards de ceinture (Los bulevares periféricos), Rue des boutiques obscures (La calle de las tiendas oscuras), Une jeunesse (Una juventud), De si braves garçons (Tan buenos chicos), Vestiarie de l'enfance (El rincón de los niños), Voyage de noces (Viaje de novios) y Dora Bruder.
Un salut cordial

Alaligne 25/04/2007 19:02

Et moi... je suis extrêmement heureuse de croiser sur ce blog une personne qui l'a lu aussi bien que toi... tu es le bienvenu Coquesoto...

Loïs de Murphy 12/04/2007 08:58

Bonjour,
J'adore Modiano et j'ai relu il y a peu "la petite Bijou".
Merci pour ce portrait

Alaligne 12/04/2007 10:50

Enfin quelqu'un qui a lu Modiano... les coms dans ce sens sont peu nombreux... je pensais qu'il était beaucoup plus lu... Merci de ta visite Loïs

LUCQUIAUD 03/04/2007 23:42

C'est toujours passionnant ta présentation de l'auteur suivi de l'anlyse graphologique  comme éclairage sur sa biographie.
Ambigüité de ce personnage qui, d'un côté, semble ne pas accepter d'être mené par le cours des événementts et qui s'en remet au fatalisme si l'on prend en compte la dernière citation de Patrick Modiano que tua relevé à la fin de ton article:  Vous savez, j’ai toujours eu le sentiment que ma nature profonde était la faculté au bonheur, mais qu’elle avait été détournée tout au long de ma vie par des circonstances extérieures


Merci pour cette invitation à lalecture .
Bisous des farfadets

Alaligne 04/04/2007 11:58

Oui Patrice, J'avoue avoir été assez surprise en découvrant son écriture et en comparant aux thèmes récurents dans ses romans. Le rapport direct n'est pas du tout évident au premier abord. Ceci dit, cette écriture est pleine de "désir"... d'être, de ressentir, de dépassement et là il y a un lien...Gros bisous Patrice

Jo 03/04/2007 09:01

Encore un article très intéressant. Je ne connaissais Modiano que de nom, ton article me donne envie d'en savoir plus sur lui et de lire ses livres.

Alaligne 03/04/2007 09:22

Merci Jo... je suis d'ailleurs surprise de voir que peu de personnes connaissent Modiano... Peut-être que si j'avais cité dans mon article Lacombe Lucien... j'aurais eu des Ha oui je connais (il en a écrit le scénario avec Louis Malle...

:0019: Bruno 03/04/2007 07:45

Je médite sur la deuxième citation car j'habite près d'une gare. Bonne journée.

Alaligne 03/04/2007 09:20

tu fais bien de méditer alors... mdr... Bonne journée Bruno

oursonne libre 02/04/2007 23:19

Bonsoir, merci de ta visite, pour Modiano, j'ai essayé, mais je n'ai pas accroché. Mais il est vrai que je is beaucoup de polars, alors cela explique ceci. bonne nuit

Alaligne 03/04/2007 09:26

Je lis aussi beaucoup de polars... mais pas seulement... ;) A bientôt

marc 02/04/2007 21:36

C'est un auteur que je n'ai jamais lu .
Merci pour ton travail et ces explications.
bisous Cathy
jaguar placide

Alaligne 03/04/2007 09:23

Merci Marc, si cet article te donne envie de le découvrir... je n'aurai pas bossé pour rien ;)

Valerie 02/04/2007 19:52

Je ne connaissais pas du tout, mais je suis assez sélective dans mes lectures. Merci pour cette petite bio ;-)

Alaligne 03/04/2007 09:27

Lorsque l'on est  "sélectif"... on lit généralement Modiano.... Je plaisante ...

Nast� 02/04/2007 16:54

j'ai pas de fil sur OB, je squatte sur celui de l'Oeil ou de XDK. Est-ce que tu pourrais faire la même analyse pour Carson Mc Cullers (j'ai lu sa bio) ? P'être pas évident de trouver son écriture d'autant qu'elle fur paralysée..

Alaligne 03/04/2007 09:24

Comme tu le dis Natsé... pas évident... lol